Dans la plupart des entreprises, le volume de données généré par les salariés progresse de plus de 50 % par an, ce qui se traduit approximativement par un doublement des besoins en capacité de stockage tous les dix-huit mois. Face à ce déluge d’informations, la plupart des entreprises rencontrent de plus en plus de difficultés pour sauvegarder et protéger leurs données. L’accroissement du volume de données à sauvegarder requiert en effet plus de capacité mais surtout allonge le temps nécessaire à la réalisation des sauvegardes. Dans certaines entreprises, cet allongement du temps de sauvegarde se traduit par une réduction du niveau de protection des informations et parfois par la non-protection de certaines données, notamment celles des utilisateurs nomades, dont la bande passante internet est trop restreinte pour sauvegarder leurs postes avec les technologies de sauvegarde traditionnelles. C’est la raison pour laquelle les technologies de déduplication de données, telles que celles d’Avamar, rencontrent un succès de plus en plus large dans les entreprises.Ces techniques permettent en effet de réduire considérablement le volume des données sauvegardées en mettant en œuvre des algorithmes mathématiques avancés. Acquis en 2006 par EMC pour 165 millions de dollars, Avamar est l’un des pionniers de cette technologie et c’est aussi l’un des outils de déduplication les plus utilisé au monde (avec l’autre technologie de déduplication d’EMC, DataDomain). Avamar est surtout connu pour ses capacités de déduplication à la source (on entend par là que les opérations de déduplication s’effectuent au niveau de l’agent de sauvegarde sur le poste ou le serveur à sauvegarder). Une technologie qui a le grand avantage de réduire les données avant qu’elles ne soient transmises sur le réseau de l’entreprise ou via Internet (pour les nomades et les sites distants).

Déduplication à la source
Cette approche a de multiples bénéfices et notamment celui de réduire considérablement le volume de données qui transite sur le réseau de l’entreprise pendant les opérations de sauvegarde. De ce fait, la technologie d’Avamar est particulièrement adaptée à la sauvegarde des postes clients (et notamment des postes nomades qui peuvent être protégés en continu même lorsque la bande passante réseau est très limitée), à la sauvegarde des environnements serveurs très distribués (répartis entre plusieurs sites géographiques distants). Elle est aussi très efficace pour le backup d’environnement virtualisés, où il est nécessaire de limiter le trafic réseau afin de préserver les performances des machines virtuelles.

Avamar est réputé pour son efficacité à minimiser les volumes de données transférés. L’agent Avamar, installé sur chaque serveur ou poste de travail à protéger, détermine le catalogue des données à sauvegarder, puis le compare avec les données déjà dédupliquées sur l’appliance de stockage Avamar (Un système de stockage spécifique conçu pour contenir les données sauvegardées par les agents). Il n’envoie ainsi sous forme dédupliquée que les données qui ne sont pas déjà présentes dans l’appliance. De cette façon, le logiciel garantit un usage optimal des ressources réseaux disponibles.

Cette réduction a de vrais bénéfices économiques, car elle évite à l’entreprise d’investir dans des liens réseaux coûteux. Elle permet aussi d’envisager de centraliser les sauvegardes en un point unique, ce qui évite les erreurs de manipulations ou les problèmes mécaniques qui peuvent parfois survenir avec des équipements de sauvegarde répartis dans chacun des sites, magasins ou entrepôts d’une entreprise disposant de plusieurs sites.

Une version 6.0 qui s’ouvre à la déduplication à la cible

Récemment EMC a dévoilé la version 6.0 d’Avamar, une mouture qui, en plus de ses capacités natives de déduplication à la source, s’intègre aux capacités de déduplication à la cible des appliances de sauvegarde EMC DataDomain. L’astuce est qu’EMC a greffé à l’agent de sauvegarde Avamar la technologie DataDomain Boost (DD Boost), une librairie en général intégrée aux logiciels de sauvegardes traditionnels (comme EMC Networker, Symantec NetBackup ou Backup Exec) et qui permet d’accélérer le processus de sauvegarde vers une appliance DataDomain en effectuant localement une partie du processus de déduplication de données habituellement dévolu à l’appliance Data Domain.

Cette intégration de DD Boost à l’agent de sauvegarde Avamar permet à l’administrateur de décider quelle technologie sera mise en œuvre pour la sauvegarde des différentes applications. La technologie native Avamar pourra ainsi être mise en œuvre pour la sauvegarde des environnements VMware, la sauvegarde des applications web…, tandis que les grosses bases Oracle seront traitées via DD Boost et envoyée vers une appliance Data Domain. Ainsi l’agent Avamar peut être proposé aux clients comme une solution universelle de sauvegarde en frontal des appliances Avamar et Data Domain. Notons au passage que l’intégration n’est pas que technologique puisque EMC a aussi revu sa grille tarifaire en conséquence afin de rendre l’usage combiné des deux technologies plus abordable.

Un support amélioré des environnements VMware, Exchange et SharePoint

La version 6.0 d’Avamar améliore encore un peu plus le support déjà reconnu des environnements VMware grâce au support des interfaces de programmation (API) vStorage de VMware. Pour ceux que la technologie intéresse, l’éditeur a ainsi étendu le support de la technologie CBT (Changed Blocks Tracking), qui permet d’identifier les blocs qui ont été modifiés sur un espace de stockage VMware pour ne sauvegarder que ces modifications de VMware. Jusqu’alors utilisé seulement pour la sauvegarde, CBT est désormais aussi utilisé pour la restauration des données. En cas de défaillance du système d’exploitation d’une machine virtuelle, on peut ainsi ne restaurer que les blocs modifiés depuis la dernière sauvegarde, alors qu’il fallait jusqu’alors restaurer l’intégralité de la VM. Ce qui réduit considérablement les temps de restauration. D’autres améliorations ont aussi été apportées au support de la messagerie Exchange et de l’outil collaboratif SharePoint.

Les prix pour Avamar débutent aux environs de 25 000 $ pour 1To de capacité dédupliquée (soit 10 à 50 To de données réelles avant déduplication, selon la nature des données).