Sébastien Verger, directeur du développement des ventes, EMC

SolutionITPME a rencontré Sébastien Verger, le directeur du développement des ventes d’EMC  pour discuter du lancement récent par le constructeur, d’une ligne complète de baies de stockage pour PME, la gamme VNXe. Proposées à partir d’environ 7 500 €, ces machines permettent aux PME de disposer d’une solution de stockage digne d’une grande entreprise et de mettre en œuvre à un coût abordable des solutions évoluées capable d’assurer la pérennité de leurs données et donc de leur activité en cas  de sinistre. Sébastien Verger revient sur les bénéfices des baies VNXe.

SolutionITPME : EMC a lancé en début d’année une nouvelle famille de baies de stockage conçues spécifiquement pour les TPE et PME. Que changent ces équipements ?

Sébastien Verger : Clairement, les baies VNXe participent à la démocratisation des technologies de stockage, au même titre que la virtualisation a démocratisé les technologies serveurs. Avec une baie VNXe, on permet désormais à une PME de construire une solution de stockage en tout point comparable à celle d’une société du CAC 40 il y a cinq ans. C’est dire un stockage en réseau, mutualisé entre tous les serveurs, protégé et redondant. Pour celles qui souhaitent aller plus loin, VNXe peut être utilisé comme le socle d’un plan de reprise d’activité destiné à protéger l’entreprise contre un désastre. Il y a quelques années, assembler une telle solution requérait des services d’architecture et d’intégration coûteux et nécessitait l’acquisition de plusieurs centaines de milliers d’euros en matériel. Avec VNXe et les logiciels adéquats, une PME peut désormais se protéger contre les pires désastres en investissant quelques dizaines de milliers d’euros. Cela donne la mesure du chemin accompli.

À quel type d’entreprises s’adresse VNXe ?

Sébastien Verger : VNXe a été conçu pour répondre aux besoins et aux scénarios d’utilisation des PME et des TPE. Lorsque l’on fait le bilan des six premiers mois de commercialisation, on se rend compte que pour beaucoup de clients, le VNXe 3100 est la première baie de stockage réseau. Jusqu’alors ces clients utilisaient essentiellement du stockage intégré à leurs serveurs. Ce qui les a fait opter pour une baie de stockage est souvent un usage accru de la virtualisation, mais aussi la volonté d’améliorer le niveau de protection de leurs données. Dans le cas du VNXe 3300, le constat est un peu différent. On a certes toujours des primo-accédants, mais aussi beaucoup de demandes de clients qui avaient déjà une baie EMC ou non et qui souhaitent monter en gamme. Rappelons qu’avec ses modules d’extension, VNXe 3300 peut accueillir jusqu’à 120 disques durs soit un maximum de 240 To.

SolutionITPME : Quels sont les points forts des baies VNXe ?

Sébastien Verger : Tout d’abord leur prix, leur flexibilité et leur extrême simplicité de mise en œuvre. À partir de 7 500 €, une PME peut disposer d’une solution de stockage prête à l’emploi en moins d’une demi-heure, simple à configurer et à administrer. Cette solution de stockage répond aussi bien à des besoins basiques de partage de fichiers entre salariés, qu’à la fourniture de services de stockage à des applications critiques comme un progiciel de gestion ou une solution de gestion de la relation client.

Pour rentrer dans des considérations plus techniques, c’est à ce niveau de prix l’une des rares machines à offrir une liste aussi longue de fonctions avancées. Par exemple, le support multiprotocoles (NFS, CIFS, iSCSI) permet de supporter tous les types d’applications de l’entreprise, que celles-ci soient virtualisées ou non. De même, la gestion du « thin provisionning permet d’optimiser l’allocation et l’utilisation de l’espace disque de la baie. Les baies VNXe permettent aussi de proposer plusieurs classes de services selon la typologie des applications grâce au support de plusieurs types de disques (SAS et SAS Nearline pour VNXe 3100 et SAS, SAS NL et SSD pour VNXe 3300) et de plusieurs modes Raid (Raid 0/1/5/6/10)…

Tableau comparatif entre VNXe et ses concurrents

Vous évoquiez aussi précédemment le rôle que peut jouer le VNXe dans la mise en œuvre d’un plan de reprise d’activité…

Sébastien Verger : Effectivement, les baies VNXe disposent de mécanismes avancés de protection de données (Raid, snapshots, réplication asynchrone…) qui permettent à l’entreprise de se protéger à la fois contre les défaillances matérielles (panne d’un disque ou d’un composant électronique) et contre d’éventuels désastres tels qu’un incendie ou une inondation. Les fonctions de réplication de données qu’EMC propose avec les baies VNXe permettent d’assurer la copie en continu des données de la baie située sur le site primaire de l’entreprise vers une seconde baie  située dans un autre local. Cette baie « de secours » assure que l’entreprise pourra redémarrer ses applications rapidement après un sinistre. Ce redémarrage sera d’autant plus rapide si la baie VNXe est associée à des serveurs virtualisés avec VMware vSphere 5 et couplée à des mécanismes tels que VMware Site Recovery Manager. Deux produits avec lesquels EMC a développé une intégration rapprochée.

EMC est surtout connu pour ses solutions destinées aux grandes entreprises, comment abordez-vous le marché des PME et des TPE ?

Sébastien Verger : Les petites et moyennes entreprises travaillent souvent en partenariat avec des intégrateurs locaux qui les aident à assembler des solutions sur-mesure correspondant à leurs besoins. Ce besoin a été reconnu par EMC et nous avons fait de gros efforts depuis le début de l’année pour recruter et former des partenaires capables de commercialiser les baies VNXe. De nombreux revendeurs se sont d’ailleurs emparés de la machine pour l’associer à des solutions serveurs et réseau et la commercialiser sous forme de packs prêts à l’emploi pour la virtualisation. Un intégrateur comme APX a poussé le raisonnement plus loin en créant des solutions de cloud privé pour les PME bâtie autour de serveurs Cisco et des baies VNXe. Ces solutions qu’APX installe chez ses clients, sont facturées en mode cloud c’est-à-dire avec un loyer mensuel incluant la fourniture du matériel, le logiciel et les services associés. Ce qui abaisse encore un peu plus le coût d’entrée pour les PME. Bref, nous disposons désormais de machines en phase avec la demande et d’un solide réseau de partenaires pour accompagner nos clients.


Sébastien Verger : « Stockage, la convergence en marche »