Offre Data Domain PME

Le DD160 (à gauche) vient enrichir une famille d'appliances pour PME qui compte aussi le DD620 et le DD640.

Après le lancement de ses baies de stockage unifiée VNXe, EMC poursuit le développement de son offre à destination des petites et moyennes entreprises avec le lancement d’une solution de sauvegarde « tout en un » couplant une appliance basée sur la technologie de déduplication Data Domain, l’EMC Data Domain DD160, avec une version simplifiée du logiciel de sauvegarde EMC Networker, spécifiquement conçue pour les PME et baptisée Networker Fast Start. Ce package assortissant à la fois matériel et logiciel a été conçu par EMC pour mettre la déduplication à la portée de la plupart des PME, tant du fait de sa simplicité de mise en œuvre que de son faible coût.

Comme toute les appliances de la gamme Data Domain, la DD160 incorpore le moteur de déduplication de données de la marque, qui permet de réduire le volume occupé par les données sauvegardées par un facteur moyen de 10 à 30 fois, selon la nature des données traitées. Networker Fast Start emprunte quant à lui à son grand frère son large support logiciel et une technologie reconnue, tout en s’appuyant sur une interface simplifiée, à base d’assistants, destinée à simplifier sa prise en main.

Cette version optimisée pour les PME du logiciel de sauvegarde Networker est conçue pour être déployée et configurée en moins d’une journée à l’échelle d’un petit datacenter de PME. Elle est notamment fournie avec des assistants qui prennent en charge la découverte automatique et la configuration des serveurs Windows, Linux et VMware. Le tout avec un niveau d’intégration sans égal avec l’appliances de sauvegarde EMC Data Domain DD160.

Des sauvegardes plus rapides et plus fiables

L’appliance, de son côté, dispose d’une capacité disque totale allant de 1,6 To à 4 To selon la configuration. Ces 4 To de capacité disque maximale se transforment toutefois en 40 To à 195 To de données dédupliquées (selon la nature des données). De quoi faire face aux besoins de la plupart des PME. Elle offre des performances séduisantes avec une capacité d’ingestion de 1,1 To de données par heure, soit sensiblement plus que ce que permet une petite librairie à base de lecteur de bande LTO-5 traditionnel. Et c’est sans compter sur les bénéfices intrinsèques de la sauvegarde sur disque par rapport à la sauvegarde sur bande, comme l’assurance de l’intégrité des sauvegardes, la rapidité de restauration…

DD Boost dope les performances

DD Boost

Les appliances de sauvegarde de Data Domain utilisent historiquement une technologie de déduplication à la cible, c’est-à-dire que les opérations de déduplication s’effectuent sur l’appliance au fur et à mesure de l’ingestion des données envoyées par les serveurs de sauvegarde. Mais depuis 2010, EMC propose en option avec ses appliances une technologie complémentaire, baptisée DD Boost. Cette dernière permet de doper significativement les performances de sauvegarde en répartissant le processus de déduplication entre les appliances et les serveurs de backup.

En permettant à nombre d’opérations de déduplication de s’effectuer à la source, DD Boost permet d’accroître les performances, mais aussi de réduire considérablement les échanges sur le réseau de l’entreprise. En effet, au lieu d’envoyer l’intégralité des données vers l’appliance, le serveur de backup n’envoie plus que des données déjà dédupliquées, ce qui réduit le trafic réseau de 80 à 99 %. Le tout se fait sans stresser plus qu’avant les serveurs de sauvegarde car le processus de déduplication à la source n’est pas plus consommateur en ressource que la gestion par le serveur de l’envoi d’une grande quantité de données.

Un spécialiste du secteur, Michel Claude, le responsable des offres de SunGard Availability Services France, confiait ainsi récemment au magazine LeMagIT, pour expliquer le lancement par la firme d’un service de sauvegarde basé sur les solutions Data Domain : « Depuis longtemps la bande a ses limites. On a l’habitude de dire que lorsqu’une cartouche tombe, il reste des octets sur la moquette. En tant que fournisseur de continuité, on a quelques centaines de clients qui font des tests réguliers et l’on voit bien les taux d’échecs. Les problèmes de la bande sont une réalité ».

Autant de problèmes qui sont réglés par le DD160. Et pour les plus exigeants, les fonctions de réplication du DD160 permettent à une appliance de dupliquer son contenu sur une seconde appliance située dans un autre datacenter, ce qui permet de se prémunir de tout problème en cas de désastre de grande ampleur sur le site informatique principal.

Surtout, le redémarrage depuis le site de secours est quasi instantané alors qu’avec un lecteur de bande, il faut d’abord récupérer les bandes chez le fournisseur externalisé ou au coffre, les charger dans un lecteur, puis lire le catalogue, avant de pouvoir commencer à restaurer des données (le tout en croissant les doigts pour que la bande ne soit pas endommagée).

Une solution de sauvegarde à la portée de tous les budgets

En concevant le package couplant le DD160 et Networker Fast Start, EMC a visiblement serré les coûts afin de rendre la solution accessible à la plupart des entreprises sans toutefois sacrifier les fonctionnalités. Ainsi, le package réunissant le DD160 et le logiciel Networker Fast Start est proposé à partir de 8500 € HT par le réseau d’intégrateur et de revendeur d’EMC, soit un prix très compétitif par rapport à celui d’une petite robotique de bande pour PME assortie à un logiciel tiers.

Les installations vieillissantes d’équipements de sauvegarde sur bande sont clairement la cible de la société, qui mise sur la fiabilité et sur la performance de sa solution de sauvegarde sur disque mais aussi sur l’intégration avec le logiciel Networker pour séduire les entreprises. De fait le pari pourrait bien être gagnant si l’on en croit les études les plus récentes d’IDC. Car la croissance du marché des appliances de sauvegarde sur disque ne cesse d’accélérer. Le cabinet d’études IDC estime ainsi que le marché des appliances de sauvegarde devrait peser environ 3,3 Md$ en 2014. Cette croissance devrait se faire largement au détriment de la bande, mais aussi au détriment des solutions de sauvegarde purement logicielles. Ainsi, alors que la bande pesait 14,2 % du marché en 2010, elle ne devrait plus en représenter que 8,1 % en 2014. De même, la part des solutions purement logicielles passera de 61 % à 56 %. Une évolution qui traduit l’intérêt des entreprises pour des appliances intégrées qui simplifient grandement le processus de sauvegarde tout en améliorant ses performances et sa fiabilité.

Le Marché mondial des appliances de sauvegarde (IDC)

Les entreprises ont massivement adopté l'offre d'appliances de sauvegarde d'EMC. Le constructeur réalise près de 1,1 Md$ de CA sur ce segment, soit quatre fois plus que son premier concurrent

 

EMC, leader d’un marché des appliances de sauvegarde en pleine croissance

Avec ses appliances Data Domain et Avamar, EMC est devenu le numéro un mondial du marché des appliances de sauvegarde, avec près de 64 % des ventes en 2010, sur un marché total évalué à 1,69 Md$. Les ventes du premier concurrent sont quatre fois inférieures et celle du n° 3 plus de 13 fois plus petites.

Cette consécration, EMC la doit non seulement à l’avantage technologique de ses appliances mais aussi à leur large support logiciel qu permet pour ceux qui ne souhaitent pas utiliser le logiciel de sauvegarde d’EMC de continuer à utiliser leur logiciel de sauvegarde habituel. Dans la droite ligne des modèles haut de gamme, l’appliance EMC Data Domain DD160 est ainsi certifiée avec les principaux logiciels de sauvegarde du marché, que ce soit en mode NAS (la librairie supporte les protocoles CIFS et NFS), en mode NDMP ou en mode émulation de librairie de bande sur Fibre Channel (VTL). Il est à noter que l’appliance DD160 supporte aussi le mode DDBoost (voir encadré plu shaut) en conjonction avec les logiciels de sauvegarde EMC Avamar, EMC Networker et Symantec NetBackup et Backup Exec (via OpenStorage)