Le Cerfacs (Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique), basé à Toulouse, a récemment remplacé deux baies de stockage NAS Netapp par une baie unifiée VNX 5700 d’EMC qui accueille plus de 170 To de données utiles.

Le défi : forte volumétrie et accès à la demande

Pour le Cerfacs, l’accès continu aux données brutes issues de ses simulations de recherche est un besoin critique. Le volume de données du centre de recherche croit naturellement de 20 à 30 % par an. Mais la volumétrie a soudainement doublé lors d’une campagne de recherche menée en 2010 sur les calculateurs de Météo-France par l’équipe de modélisation du climat du Cerfacs en collaboration avec le CNRM (Centre National de Recherche Météorologique).

Le Cerfacs en bref

Le Cerfacs à Toulouse

Le CERFACS, Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique existe depuis un quart de siècle. Il fournit des méthodes de simulation numérique avancées et des algorithmes à ses actionnaires : le CNES (centre national d’études spatiales), EADS, EDF, l’Onera (centre français de recherche en aéronautique), les groupes SAFRAN et TOTAL. A ce titre, il forme un composant stratégique de l’industrie française et européenne.

Secteur d’activité

  • Recherche

Site

  • Toulouse, France

Solution retenue

  • EMC VNX5700

Bénéfices constatés

  • Volumétrie de 172 To utile
  • Deux classes de stockage
  • Haute disponibilité d’accès aux données via 3 têtes NAS
  • Performances améliorées

Le rapatriement de ces volumétries importantes au Cerfacs pour leur Post-traitement local a amené le centre de recherche à renouveler son architecture de stockage secondaire jusqu’alors composée de deux équipements NAS Netapp. En place depuis plusieurs années, ces baies étaient devenues trop limités. Le CERFACS devait pouvoir stocker 160 To de données, en marge des disques de production adossés aux supercalculateurs. Après un appel d’offre qui a remis Netapp en compétition, le centre de recherche toulousain a finalement retenu une baie VNX 5700 d’EMC à haute disponibilité. Le Cerfacs a tout d’abord été séduit par l’approche intégrée de cette baie unifiée : « Cet aspect était très important pour nous, car nous avons en interne un seul administrateur système qui doit gérer à la fois les supercalculateurs et le stockage du centre», explique Nicolas Monnier, le responsable informatique du Cerfacs.

Un coût de possession 10 à 20% inférieur à celui des principales solutions concurrentes

La baie VNX5700 a été retenue face à des équipements de NetApp, IBM, HP, Hitachi, Bull et Data Direct Networks. Pour le centre, elle présentait le meilleur potentiel de performances grâce aux interfaces SAS deux fois plus rapides et aux processeurs de dernière génération intègrés. Si toutes les solutions proposées par la concurrence lors de l’appel d’offre étaient redondantes, seule la baie d’EMC proposait trois têtes au lieu de deux, la troisième tête étant en attente, prête à reprendre l’activité d’un contrôleur défaillant. Avec toutes les solutions concurrente, si l’une des têtes tombe en panne, la seconde prend le relais, mais avec un impact sur les performances. Les trois têtes de la baie VNX permettent d’éviter ce problème.

Au-delà de la volumétrie et des performances constantes, la solution VNX d’EMC procurait également un meilleur coût total de possession par rapport au fournisseur précédent : « Le TCO global était 10% en dessous de celui de l’offre NetApp », indique le responsable informatique du Cerfacs.

Dès le mois d’avril 2011, le centre de recherche toulousain a ainsi déployé une baie VNX de 160 To utiles pour les données standards, plus 8 To utiles pour les données critiques. Les données standards sont stockées sur des disques NL-SAS, dont la vitesse de rotation atteint 7 200 tours par minute, et les données critiques sur des disques SAS à 15 000 tours par minute.

Une mise en œuvre très rapide

« La phase de migration de nos données a été assez longue, car nos données sont vivantes. Cela nous a pris trois mois, mais EMC a su nous accompagner pour réussir cette migration sans problème » explique Nicolas Monnier, qui se déclare très satisfait de son choix. « En terme de performances et de simplicité d’administration, nous avons le résultat attendu ».

Des fonctionnalités avancées

Le Cerfacs souhaitait retrouver des fonctions comparables à celles qu’il appréciait sur l’équipement Netapp devenu obsolète. Par exemple, le centre utilise les copies instantanées (snapshots) pour faire des sauvegardes ponctuelles. Pour optimiser la protection des données et pérenniser son investissement, le Centre de recherche compte aussi utiliser les fonctionnalités de déduplication et de compression des fichiers proposées par EMC.

“Nous voulions une solution évolutive, simple à administrer avec des accès performants et redondants. En terme de performances et de simplicité d’administration, nous avons le résultat attendu. Et notre baie VNX 5700 d’EMC est prête pour le réseau Ethernet à 10 Gbps.” Nicolas Monnier, DSI du Cerfacs

En l’état, les serveurs physiques sont interconnectés à la baie de stockage disques via des connexions Ethernet à 1 Gbps. Le Cerfacs n’utilise pas de virtualisation actuellement, mais envisage de le faire prochainement. Le Centre va par ailleurs acquérir prochainement un nouveau supercalculateur qui disposera d’interfaces Ethernet à 10 Gbits, des interfaces également proposées par le VNX5700. « C’est aussi un avantage de notre baie VNX EMC. Elle est déjà connectée en 10 GBE (10 Gigabit Ethernet)», explique Nicolas Monnier.

Une administration unifiée via Unisphère

L’un des points forts du système VNX d’EMC réside dans son administration unifiée. « Nous n’avons pas eu à mettre en place de plan de formation. Après un simple transfert de compétences entre l’ingénieur d’EMC et notre administrateur, nous étions opérationnels ». Autre bonne surprise : Avec le VNX5700, les mises à niveau sont comprises dans le contrat de maintenance, une facilité dont le DSI du Cerfacs n’avait pas l’habitude précédemment. EMC s’occupe donc régulièrement de mettre à jour le système, ce qui permet au centre de recherche d’avoir une infrastructure de stockage continuellement à jour.

“Nous voulions une solution évolutive, simple à administrer avec des accès performants et redondants. En terme de performances et de simplicité d’administration, nous avons le résultat attendu. Et notre baie VNX 5700 d’EMC est prête pour le réseau Ethernet à 10 Gbps.”

  • Facebook
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
  • Viadeo FR
  • Netvibes