Le Conseil Général du Bas-Rhin est la collectivité territoriale qui gère les affaires de ce département alsacien. Les lois de décentralisation lui ont attribué des missions de proximité qui concernent la vie quotidienne de tous les habitants : social et solidarité, culture, sports, collèges, routes, actions pour l’habitat, économie, tourisme, environnement local. La collectivité a aussi la particularité d’offrir des prestations aux communes et aux collectivités locales plus modestes.

Faire face à l’explosion des besoins

Tous ces services ont rapidement entraîné une explosion du nombre de machines virtuelles et du volume de stockage nécessaire. Depuis 2004, le Conseil Général du Bas-Rhin dispose d’un SAN EMC. Mais la limite des 40 To alloués risquait d’être atteinte rapidement. Intranet et Extranet ont en effet été consolidés sur une même plateforme, faisant exploser les besoins en stockage. Aujourd’hui, ce sont 200 machines virtuelles réparties sur 19 serveurs VMware vSphere 5 qui constituent l’infrastructure. En fait, environ 80 % des serveurs sont déjà virtualisés, et le Conseil Général compte à terme arriver à une généralisation de la virtualisation.

Le projet

Le conseil général du bas-Rhin :

  • 44 cantons
  • Budget principal : 1,15 Md€ (2012)
  • 2835 collaborateurs
  • 3000 postes de travail
  • plus de 200 VM VMware
  • 140 To de stockageue

 

Le projet :

  • Etendre la capacité de stockage tout en augmentant les performances
  • Bâtir un PCA sur deux sites distants de 10 km pour assurer la haute disponibilité
  • Prendre en compte l’infrastructure virtualisée avec VMware vSphere5

 

Solution retenue :

  • 2 baies de stockage unifié EMC
  • 2 VPLEX en configuration Metro
  • 2 commutateurs Brocade DS 5300 et 2 commutateurs Brocade DS 5100
  • Interconnexion optique CWDM entre les deux sites
  • VMware vSphere 5
  • Microsoft Failover Clustering

 

Les résultats :

  • Extension du stockage primaire de plus de 100 To
  • Intégration avec les machines virtuelles
  • Support des applications virtualisées incluant Microsoft et Oracle
  • Amélioration des performances avec la capacité actif/actif entre les deux sites.
  • Administration simplifiée et automatisation
  • Equilibrage de charge entre les deux sites.

Dès 2010, le Conseil Général lance donc un appel d’offre auprès des constructeurs de stockage du marché, à la fois pour étendre la capacité de son stockage primaire, mais aussi pour mettre en place un PCA (Plan de Continuité d’Activité) souhaité par le Directeur des Systèmes d’Information (DSI) M. Rémi Heim. « Nous avions une grosse crainte d’un sinistre majeur dans notre salle informatique. L’objectif était de pouvoir continuer à offrir nos services aux citoyens en cas de panne majeure de notre Datacenter » explique Pierre DOLIS, Architecte Systèmes et Stockage au Conseil Général du Bas-Rhin.

Assurer une haute disponibilité en s’appuyant sur les deux sites du CG67

Particularité du cahier des charges : le besoin impératif d’une offre intégrant en plus du stockage, l’interconnexion optique entre les deux sites. Sur le marché, peu d’acteurs pouvaient en fait y répondre. Après analyse comparative des différentes offres, le Conseil Général du Bas-Rhin choisit EMC VPLEX Metro, alors que la solution vient à peine de de sortir. Un détail qui n’a finalement pas été un frein, malgré le manque de références de l’offre sur le marché.

« Nous avons notamment apprécié le fait que les deux contrôleurs inclus dans la solution puissent assurer une complète redondance des baies de stockage. Enfin, nous avons été séduits par la possibilité de connecter aux VPLEX Metro des baies de stockage hétérogènes », ajoute Pierre DOLIS.

Deux sites interconnectés en mode actif/actif

Grâce à la solution VPLEX Metro, le Conseil Général du Bas-Rhin a donc pu bâtir son PCA en quelques mois, en connectant ses deux datacenters, distants de 10 km, en mode actif/actif. Deux appliances VPLEX, installées entre les serveurs et le stockage sur chaque site, et interconnectées en configuration « Metro », permettent la création de pools de stockage virtualisé. Elles assurent également la synchronisation et la relocalisation des données. Côté stockage, deux baies EMC Stockage Unifié de 50 To chacune sont réparties sur les deux sites. La moitié du volume est dédié à VPLEX, l’autre moitié est attaché en direct au SAN.

« En créant des pools de stockage virtualisé, VPLEX nous a rendu la mobilité des environnements virtualisés et des données très simples et automatiques. Nous avons pu bâtir un PCA, qui nous assure une haute disponibilité mais nous apporte aussi des gains de performances significatifs »

Pierre Dolis, architecte systèmes et stockage au Conseil Général du Bas-Rhin

A la fin de l’été 2011, l’intégration s’achève. Pour Pierre Dolis, la solution a plusieurs points forts, notamment « la simplicité et la souplesse d’administration en cas de défaillance. Contrairement à ce que nous étions obligés de faire auparavant, il y a maintenant une automatisation complète en cas de bascule de sites », explique Pierre Dolis. La configuration du VPLEX Metro permet de simplifier la mobilité des environnements virtuels entre les deux datacenters. « En fonction de la sollicitation des serveurs, par exemple en cas de saturation d’une ressource, les machines virtuelles sont automatiquement déplacées », détaille l’architecte.

La configuration VPLEX assure également un équilibrage de charge des ressources. Au final, le Conseil Général du Bas-Rhin est rassuré : non seulement les performances ont augmenté, mais la disponibilité des ressources et des données a été fortement accrue.

Prochainement, la collectivité territoriale va tirer profit des dernières améliorations logicielles VPLEX en implémentant les parties Witness et Cross-connect du produit. A moyen terme, la virtualisation de stockage mise en place apportera une vision fédérée au niveau des ilots de stockage SAN.

En savoir plus sur Vplex Metro et VMware ESX :

Livre blanc du cabinet ESG : EMC VPLEX Metro and VMware ESX (en anglais)