L’hôpital de Bagnols sur Cèze, situé à une trentaine de kilomètre à l’ouest d’Orange, fédère de multiples services hospitaliers au sein d’un établissement répartis sur trois sites différents. Outre le centre hospitalier en lui-même, il comprend un institut de formation en soins infirmiers, un service de soins infirmiers à domicile, un centre d’action médico-sociale précoce, une unité d’hospitalisation à domicile, ainsi qu’un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes, dont une unité spécialisée dans la prise en charge des patients Alzheimer.

En 2011, toutes activités confondues, le CH de Bagnols ce sont 17 000 entrées en hospitalisation (105 000 journées), plus de 1 000 accouchements, plus de 24 000 passages aux urgences, plus de 5 600 actes en blocs opératoires et plus de 112 000 consultations externes. En terme d’effectifs, le centre emploie environ 1 000 équivalents temps plein dont environ une centaine de médecins. L’informatique est opérée par une équipe de 5 personnes qui exploitent notamment le nouveau système de gestion des dossiers patients (Hopital Manager de Softway, déployé sur une infrastructure virtualisée avec VMware), une solution de gestion de laboratoire (sur un cluster HP-UX), l’application de gestion administrative de l’établissement (aussi sur un cluster HP-UX) ainsi qu’une multitude d’autres applications dont un système de PACS, une messagerie électronique Lotus Notes, les systèmes de gestion des urgences, des chimiothérapies, des repas des patients, ainsi que divers systèmes bureautiques.

Le projet

Le CH de Bagnols sur Cèze :

  • 3 sites
  • 365 lits
  • 1 000 salariés (70% de soignants, dont 100 médecins)
  • 7 000 entrées en hospitalisation, plus de 1 000 accouchements, plus de 24 000 passages aux urgences (en 2011)

 

Le challenge :

  • Fiabiliser le périmètre applicatif concerné par le projet
  • Améliorer la sécurité et les performances
  • Faire face à la croissance du volume des données d’imagerie

 

Solutions retenues :

  • 1 baie VNX5300 de 40 To avec deux lames NAS
  • Unisphere
  • VMware Essentials sur trois serveurs Bull R440

 

Les résultats :

  • Performances accrues
  • Sécurité
  • Fiabilité
  • Administration simplifiée
  • Temps d’accès aux archives d’imagerie réduit à une seconde.

Un impératif : sécuriser les environnements informatiques

Dans un contexte de vieillissement de multiples petits serveurs et d’explosion des besoins en matière de stockage, notamment pour les systèmes de PACS (7 To d’images en archives et 1 To d’archives supplémentaires tous les ans), le CH de Bagnols sur Cèze a décidé de sécuriser ses environnements en les virtualisant et en les appuyant sur une nouvelle solution de stockage unifiée signée EMC. Comme l’explique Philippe Barbot, le responsable des systèmes d’information du Centre Hospitalier, « nous commencions à avoir des soucis de stabilité sur certaines machines et nous souhaitions sécuriser ces environnements en mettant en place une infrastructure qui nous achèterait de la tranquillité. Il s’agissait aussi de faire face à l’augmentation des besoins de stockage de l’ application PACS et des solutions utilisees pour les autres plateaux techniques (Cardio, EEG, ECG…) en fournissant un stockage sûr et performant pour deposer les archives des images (le PACS dispose déjà de son propre système de stockage primaire) ».

Une solution basée sur le stockage unifié EMC VNX, sur VMware et sur des serveurs Bull

Après plusieurs mois de réflexion et de préparation du cahier des charges en 2010, l’hôpital de Bagnols sur Cèze lance une consultation auprès de plusieurs fournisseurs à l’été 2011. Très rapidement, c’est la solution préconisée par Serviware, la filiale intégration de Bull qui s’impose. Serviware propose de virtualiser les serveurs existants avec VMware et de moderniser l’infrastructure de stockage en créant un SAN iSCSI relié à une baie unifiée EMC VNX 5300. Cette baie présente l’avantage d’être accessible à la fois en mode SAN par les serveurs virtualisés sous VMware, et aussi en mode NAS pour le stockage des archives provenant des différents systèmes d’imagerie médicale de l’hôpital. « Nous recherchions une baie de stockage unifiée pour faire face à l’ensemble de nos besoins », explique Philippe Barbot. « En comparant la baie EMC avec les baies concurrentes, nous avons été séduits par sa grande simplicité d’administration, mais aussi par la redondance offerte à tous les niveaux, un point important du fait de la criticité de certaines applications. Nous avons aussi été séduits par la proposition de Serviware car c’est elle qui avait le mieux cerné nos besoins dans toutes leurs dimensions, jusqu’à l’intégration avec notre outil de sauvegarde ».

Comme le confirme Alexandre Labourel, l’ingénieur d’affaires qui a suivi le dossier chez Serviware, l’idée était de sécuriser les données sur de multiples serveurs physiques en les virtualisant tout en fournissant une infrastructure de stockage mutualisée à même de répondre à la fois aux besoins des serveurs VMware et des systèmes de PACS. « Nous sommes partis sur une baie VNX 5300 avec une partie SAN de 20 To pour la partie infrastructure interne du CH, qui couvre une vingtaine de serveurs virtuels, et une partie NAS de 20 To pour servir la vingtaine de serveurs des systèmes de PACS. Les applications internes ont été virtualisées sur une infrastructure motorisée par des serveurs rack Bull R440 sous VMware Essentials Plus ».

Philippe Barbot, responsable des systèmes d’information du Centre Hospitalier de Bagnols


« Nous sommes ravis du choix d’EMC car le déploiement de la baie VNX 5300 s’est effectué sans problème et qu’elle s’est jusqu’alors avérée être un bon choix tant en matière de fonctionnalités que de performance ou de simplicité d’utilisation.
Cinq personnes ont été formées par Serviware et effectuent l’ensemble des opérations sans souci.
C’était l’objectif attendu. »

Le déploiement de la solution s’est effectué en un peu moins d’un mois, durant le courant décembre 2011, certaines applications devant être migrées absolument avant la fin décembre. L’un des défis a été la modernisation de l’infrastructure de sauvegarde, assurée par le logiciel HP Data Protector, qu’il a fallu mettre à jour pour assurer la compatibilité avec les nouveaux environnements virtuels. L’usage du logiciel est couplé avec celui des snapshot sur la baie VNX 5300.

Des temps de recherche d’images réduits à moins d’une seconde

Si la sécurisation des vieux serveurs physiques, rendue possible par la nouvelle infrastructure virtualisée, est peu perceptible pour les utilisateurs finaux, la bascule des archives du PACS d’un système de bandes à la baie VNX 5300 s’est traduite par une réduction drastique des temps d’accès aux archives.

« Nous avons deux ans d’images en ligne dans le système de stockage primaire du PACS, ce qui correspond au délai entre deux contrôles de mammographies », explique Philippe Barbot.
« Si un praticien avait besoin de consulter des images antérieures, il fallait charger les bandes adéquates et retrouver un cliché prenait du temps. Les archives étant désormais stockées sur la baie VNX 5300, on a aujourd’hui un temps de recherche et d’affichage inférieur à une seconde. Nos praticiens disposent désormais de 4 ans d’images en ligne et ne se posent plus la question du temps d’accès aux images. C’est important pour les praticiens et la sécurité de nos malades, d’autant que depuis 3 ans, nos hospitalisés n’ont plus de clichés papier ».

Les prémices d’un PRA

Pour Philippe Barbot, la nouvelle infrastructure pourrait aussi être la première pierre vers la mise en œuvre d’un Plan de Reprise d’Activité pour l’hôpital. « Nous sommes en pleine réflexion sur les questions de PRA. L’infrastructure que nous venons de mettre en place pourrait en être la première brique ». L’hôpital dispose déjà d’une seconde salle informatique et ses systèmes critiques sont protégés par des systèmes en cluster. Mais la mise en œuvre d’un vrai PRA avec réplication entre deux baies VNX permettrait de sécuriser définitivement l’ensemble du périmètre applicatif.