Jean-Michel Giordanengo, le président d’EMC France (de face) et Jean-Yves Pronier, le directeur marketing (de dos).
(Crédit photo : DS45)

L’EMC Forum 2012, qui se tenait au carrousel du Louvre le 15 novembre dernier a battu un nouveau record d’affluence avec plus de 1200 participants et une trentaine de sociétés partenaires réunies pour présenter leurs dernières offres en matière de transformation de l’IT.

La journée a commencé avec l’introduction de Jean Michel Giordanengo, le Président d’EMC France. Il a mis l’accent sur la nécessité pour les entreprises d’adapter leur système d’information afin de faire face aux exigences accrues de flexibilité, de mobilité, mais aussi au besoin de mieux valoriser le patrimoine informationnel de l’entreprise. Le Big Data, sous toutes ses facettes, a ainsi été l’un des fils conducteurs de la journée. Un sondage effectué sur les participants a ainsi montré que 2/3 d’entre eux sont familiers avec le concept de Big Data.

Un niveau important dont s’est réjoui Jean-Yves Pronier, en expliquant que dans une étude récente réalisée par IDC pour le compte d’EMC France (le Big Data Index, NDLR) 30% seulement des décideurs IT affirmaient y voir clair sur ce concept. « Le delta entre les deux niveaux de réponse est symptomatique de l’engagement de l’écosystème EMC et de ses clients dans les technologies innovantes de transformation de l’entreprise » a-t-il souligné. Le fait est que la notion de Big Data n’est pas réservée aux grandes entreprises. A titre d’exemple, une PME qui stockait 20 To en 2010 stockera environ 1 Po en 2020. Dans le même temps, le nombre de fichiers stockés par la même PME sera multiplié par 75. Autant dire que tirer la quintessence de ce volume de données requérera des technologies qu’elle n’utilise pas aujourd’hui.

Le SI désormais au cœur du développement des entreprises

Comme l’a souligné Jean-Michel Giordanengo « si le cloud computing aura mis cinq ans à être assimilé, c’est désormais chose faite, en témoigne les nombreux projets à l’œuvre présentés aujourd’hui. Pour le Big Data, les enjeux sont tels que l’adoption devrait être beaucoup plus rapide. » Reste à savoir qui sera moteur de la transformation associée à la valorisation des données portée par le Big Data. Pour Chuck Hollis, Global Marketing CTO d’EMC et déjà présent l’an passé à l’EMC Forum, le plus gros changement qui se joue actuellement au-delà des mutations technologiques, c’est bien la place du système d’information. Et d’expliquer « que l’on est passé d’une approche où l’on demandait au DSI combien son service nous coûtait, à une période où la question est : comment tu peux nous permettre d’augmenter nos revenus ».

Pour Chuck Hollis, cette mutation explique les évolutions de l’offre EMC : « infrastructure, stockage des données, sécurité, applications – avec notamment les approches sociales et sur la mobilité – : toutes ces couches sont appelées à intégrer plus d’intelligence. Une intelligence dynamique, permettant de prévoir les événements liés au SI mais surtout impactant le business de l’organisation, avec une gestion des réponses plus vive et efficace ». En résumé, si la BI permet de regarder dans le rétroviseur, il s’agit maintenant de faire en sorte que le Big Data – et la transformation induite des infrastructures – permettent de regarder en toute confiance la route devant soi…

La matinée a aussi été l’occasion pour Sébastien Verger, le CTO d’EMC France, de mettre en lumière les évolutions à venir de l’offre de stockage d’EMC avec notamment l’émergence de la Flash comme l’une des composantes majeure des infrastructures de stockage de demain. Déjà intégrée à la plupart des baies de stockage d’EMC, la mémoire Flash va jouer de plus en plus un rôle dans l’ensemble des élements de la chaîne d’infrastructure, du serveur au stockage en passant par les appliances de cache (voir à ce propos notre article séparé sur la roadmap 2013 d’EMC).

Un après-midi de sessions et de présentations conclu par la remise des trophées du cloud

La remise des trophées du cloud a permis de conclure une journée réussie.

L’après-midi d’EMC Forum a été consacré aux sessions thématiques animées par EMC et ses partenaires et a aussi permis aux visiteurs de découvrir les solutions des multiples partenaires présents sur l’événement tels que Bull, Cisco, Intel, Silver Peak, Varonis ou VMware. Plusieurs intégrateurs comme SCC, APX, Econocom ou MTI présentaient aussi sur place leurs solutions de cloud basées sur les solutions EMC, Cisco et VMware. APX présentait par exemple son offre vPack tandis qu’Econocom montrait son offre de cloud privé viCube. MTI enfin présentait ses offres de cloud privées labellisées VSPEX.

La journée s’est conclue par la remise des Trophées du Cloud en partenariat avec le magazine LeMagIT.fr. Le grand Prix est, cette année, allé au Crédit Agricole, récompensé pour son infrastructure de cloud privé. Le trophée du meilleur projet de Paas est allé à Informatique Banque Populaire, tandis que celui du meilleur cloud métier a récompensé les efforts de Sigems, une PME spécialisée dans les services informatiques au secteur hospitalier.

Le groupe de sécurité Brink’s a été récompensé de la meilleure externalisation de Datacenter, tandis que la ville de Nîmes se voyait décerner le trophée du meilleur Cloud Privé. L’opérateur Claranet a de son côté reçu le prix du meilleur Cloud IAAS, tandis que Cheops était récompensé par le trophée du meilleur Cloud à la française. Enfin, le coup de cœur du jury est allé à l’Armée du Salut pour un projet d’envergure de migration vers le cloud de ses dossiers patients, afin d’améliorer la qualité et le temps de traitement des dossiers traités par les 1 200 agents de l’Armée du Salut.