Pocket

De nombreux utilisateurs de solutions d’infrastructure Microsoft rencontrent des difficultés pour faire face à la complexité et aux coûts croissants de leurs environnements. Une situation qui a amené EMC et Microsoft à renforcer une collaboration qui dure déjà depuis près de 30 ans dans le but de fournir aux clients des solutions d’infrastructure optimisées pour les environnements Microsoft (que ce soit en matière de virtualisation, de collaboration ou de bases de données).

Des solutions optimisées pour les environnements virtualisés Microsoft

Dans le cadre du programme FastTrack de Microsoft, le numéro un mondial du stockage et l’éditeur de Redmond ont, par exemple, mis leurs expertises en commun pour proposer des architectures de références optimisées, afin de simplifier la construction d’infrastructures combinant Microsoft Windows Server, Hyper-V et Microsoft System Center sur des environnements EMC VNX et VMAX. Des architectures similaires ont été développées pour optimiser le déploiement et l’exploitation d’environnements Exchange, SQL Server ou SharePoint.

Les deux sociétés se connaissent bien, EMC dispose ainsi de certifications Gold et Silver sur plus de 16 solutions Microsoft – EMC dispose de 2700 ingénieurs et architectes certifiés Microsoft dans le monde – et a emporté 21 fois le trophée de partenaire de l’année de l’éditeur de Redmond. Le numéro un mondial du stockage a également développé de multiples solutions « EMC Proven » permettant à ces clients de disposer d’un ensemble de meilleures pratiques pour optimiser leurs environnements EMC pour les solutions de Microsoft.

Comme l’explique Daniel Watelet, un consultant technique d’EMC France spécialisé dans les solutions de stockage unifié, le constructeur propose des intégrations couvrant l’ensemble de son portefeuille de solutions des baies d’entrée de gamme VNX aux baies haut de gamme d’entreprise Symmetrix VMAX, en passant par les baies moyen de gamme VNX.

« La relation Microsoft/EMC est profonde. Nous sommes des partenaires technologiques de longue date ce qui veut dire qu’il y a des échanges entre nos entités R&D afin de pouvoir intégrer des fonctionnalités EMC dans les solutions de Microsoft et vice-versa», explique Daniel Watelet. Et d’ajouter : « Microsoft nous demande régulièrement des améliorations ».

Cela a par exemple été le cas pendant le développement de Windows Server 2012 et de son hyperviseur. EMC a ainsi été le premier à développer un support ODX pour Windows. Le support de cette API de stockage (similaire dans son concept au VAAI de VMware) permet de faciliter grandement le déplacement ou le clonage d’un stockage entre baies. EMC a également été le premier grand constructeur à supporter le nouveau protocole de partage de fichier SMB 3.0 (aujourd’hui disponible sur les baies VNXe, VNX et VMAX). Pour la petite histoire, le développement du support protocolaire SMB est d’ailleurs réalisé au sein d’un laboratoire de développement français d’EMC.

Une expertise commune mise à disposition des clients via plus de 300 documents de bonnes pratiques

Comme le souligne Daniel Watelet, l’étroite collaboration entre Microsoft et EMC a permis au fil du temps d’amasser une expertise, que les deux sociétés mettent à disposition de leurs clients au travers de plus de 300 documents de bonnes pratiques, permettant d’optimiser le déploiement des environnements Microsoft sur EMC. Un autre bénéfice de l’étroite relation entre les deux sociétés est qu’EMC a profilé intensivement le comportement des applications Microsoft sur ses baies. Le résultat est une optimisation des technologies de tiering et de cache Fast VP et Fast Cache pour certains environnements applicatifs.

Pour simplifier le provisioning de ressources de stockage dans les environnements Microsoft, EMC a aussi créé l’outil gratuit EMC Storage integrator (ESI). Ce logiciel prend en charge l’allocation automatique des ressources de stockage nécessaires au bon fonctionnement d’applications Microsoft. Dans le cas de Sharepoint, l’outil permet par exemple de créer automatiquement les volumes de stockage requis sur la baie, de les présenter au serveur SQL, de configurer le SQL, et de présenter le content store à Sharepoint. Cette automatisation permet de simplifier et d’accélérer considérablement le déploiement de Sharepoint.

De même, ESI permet aussi de créer les éléments nécessaires à la mise en place d’un volume de stockage en cluster (CSV) pour de multiples nœuds Hyper-V, ou de provisionner rapidement de nouvelles ressources de stockage pour un environnement ou une VM Windows. ESI s’intègre aussi à Hyper-V et permet par exemple d’obtenir très simplement une liste des « mapping CSV » pour savoir quelle baie de stockage porte les LUN de quel volume. Des intégrations sont aussi fournies pour System Center, Operation Manager, SMI-S, PowerShell pour tous les environnements EMC.

Terminons enfin en signalant que les intégrations ne s’arrêtent pas aux seules baies de stockage. En matière de sauvegarde, par exemple, AppSync permet d’assurer la consistence des snapshots dans les environnements Microsoft/EMC. Il en va de même des intégrations avec les outils de replication comme Replication Manager. Et la liste est bien plus longue…

 En savoir plus sur le web

Le site des solutions EMC pour les environnements Microsoft

Pocket