EMC World a été l’occasion pour EMC de lever le voile sur la prochaine version de son système d’exploitation OneFS, qui motorise les baies de stockage en cluster Isilon. Après avoir apporté de solides améliorations lors du lancement de la version 7.0 de l’OS (nom de code « Mavericks »), dévoilée à la fin 2012, Isilon a décidé de mettre l’accent sur l’optimisation de l’usage des capacités, les fonctions audit et de sécurité, le support des terminaux mobiles et sur le Big Data pour la prochaine mouture de son OS

Le nouveau OneFS devrait ainsi embarquer des capacités natives de déduplication de données et des fonctions avancées d’audit et de sécurité basées sur le « Common Event Enabler » (CEE) d’EMC. Il s’intégrera aussi avec le service de partage et de synchronisation de fichiers d’entreprises Syncplicity d’EMC (un service « à la DropBox ») et supportera la dernière version du système de gestion de fichiers Hadoop, HDFS 2.0. Autant de fonctions qui devraient encore ajouter à la versatilité des systèmes de stockage NAS Isilon pour les entreprises.

Le président d’Isilon, Bill Richter s’est aussi engagé lors de son Keynote, a doper les performances des nœuds Isilon en faisant un usage plus large de la Flash et en optimisant encore un peu plus OneFS. Richter a ainsi annoncé des performances en hausse de 60% pour la prochaine mouture de OneFS. Il a aussi évoqué des pistes pour la création d’une nouvelle classe de stockage à très bas coûts, basée sur des disques SATA grand public et destinée aux applications cloud à grande échelle et à l’archivage.

Une plus grande efficacité pour le stockage de données

La prochaine mouture d’Isilon OneFS va notamment permettre aux administrateurs d’activer à la volée le support de la déduplication sur la baie. L’algorithme utilisé par Isilon est un algorithme de déduplication au niveau blocs. Il peut être activé de façon granulaire au niveau d’un répertoire, d’un groupe de répertoire ou à l’ensemble d’un pool de stockage. L’objectif d’Isilon avec l’ajout de la déduplication est de permettre d’optimiser encore un peu plus l’utilisation des capacités des baies Isilon, qui sont déjà les baies les plus efficaces du marché avec un taux de disponibilité effective de la capacité qui dépasse 80% de la capacité brute de la baie.

Des fonctions d’audit et de sécurité avancées

Pour les entreprises soumises à des obligations réglementaires en matière d’audit de leurs données, ou pour celles désireuses  de suivre de façon bien plus granulaire les autorisations et les usages des données, la prochaine version de OneFS intègre le  support du Common Event Enabler (CEE) d’EMC. Ce support va permettre une intégration avec les principaux logiciels d’audit du marché. Il sera ainsi possible d’analyser en détail l’ensemble des accès aux fichiers via SMB/CIFS ainsi que les droits des utilisateurs, afin de répondre aux exigences imposées par les différentes réglementations sectorielles.

Un support des différents protocoles de stockage d’objets

La nouvelle mouture de OneFS va aussi apporter l’intégration avec la nouvelle plate-forme de « Software defined Storage » d’EMC, ViPR, ce qui va notamment lui permettre d’être accédée via des protocoles de stockage objets compatibles avec les API d’Amazon S3 ou EMC Atmos. OneFS va également apporter un support natif des API OpenStack Swift et Cinder permettant à un cluster Isilon de devenir le stockage de référence pour les déploiements OpenStack.

Enfin, Isilon poursuit les efforts de support d’Hadoop inaugurés par « Mavericks », avec un support natif d’ Hadoop HDFS 2.0 (la version initiale supportait le système de gestion de fichiers HDFS 1.0). Cette amélioration du support HDFS permet notamment à un cluster NAS Isilon de devenir le stockage sous-jacent pour un cluster Hadoop basé sur la distribution Pivotal HD de Pivotal.

Notons pour terminer l’intégration récente avec le service de partage et de synchronisation de fichiers Syncplicity qui permet désormais à une entreprise équipée d’un cluster Isilon d’offrir à ses salariés des fonctions avancées de type DropBox, mais avec les attributs requis par les entreprises en matière de sécurité, contrôle et de reporting.

La prochaine mouture de OneFS est attendue dans la seconde moitié de l’année 2013. Le support d’HDFS 2.0 et de Syncplicity est en revanche disponible dès aujourd’hui.