Les entreprises doivent de plus en plus faire fonctionner leurs applications 24h sur 24, 7 jours sur 7 et ce dans un contexte de réduction des coûts et de contrôle des ressources humaines. Pour répondre, aux besoins des utilisateurs, nombre d’entreprises se sont tournées vers le cloud. Cette technologie leur a permis de réduire sensiblement leurs coûts d’infrastructure tout en acquérant une plus grande agilité.

Mais pour pleinement tenir la promesse de disponibilité 24/24 et de flexibilité, encore faut-il pouvoir assurer la disponibilité du stockage en toute condition et rendre possible l’accès aux données depuis l’ensemble des serveurs, qu’ils se trouvent dans un unique datacenter ou dans des datacenters répartis.

Des appliances aux multiples capacités

C’est à cette fin qu’EMC a conçu la famille d’appliances VPLEX. EMC VPLEX est une plate-forme matérielle et logicielle qui s’intercale entre les serveurs hôtes, virtualisés ou non, et le stockage. Elle permet de garantir une totale mobilité des données au sein d’un ou plusieurs datacenters et permet aussi de mettre en place des mécanismes sophistiqués de continuité d’activité en garantissant l’accès au données même en cas de défaillance d’un des stockage sous-jacents (lorsque les clusters VPLEX se trouvent dans des datacenters permettant la réplication synchrone).

L’architecture de VPLEX est distribuée: elle permet de relier plusieurs sites à distance et de mettre leur stockage en cohérence, ce qui permet une collaboration sécurisée entre utilisateurs et applications géographiquement dispersés.

VPLEX permet de rendre  les architectures informatiques plus flexibles : la technologie permet de déplacer dynamiquement des données, sans aucun impact sur les applications qui les utilisent. On peut ainsi par exemple déplacer un volume entre deux baies pilotées par VPLEX sans que les applications n’aient à aucun moment conscience que les données ont été déplacées. Et cela peut se faire au sein d’un datacenter ou entre datacenters distants. C‘est par exemple très utile en cas de maintenance planifiée ou de sinistre prévisible (menace d’inondation sur un datacenter…). Sur une production virtualisée, on peut ainsi déplacer préventivement les données avec VPLEX vers un second datacenter avant de déplacer les VM.

Enfin VPLEX est intelligent, au sens ou sa technologie AccessAnywhere présente les données de manière cohérente sur et entre les sites, même sur de longues distances. Ce qui permet aux applications de continuer à s’exécuter même en cas de désastre majeur sur une partie de l’infrastructure.

Des scénarios d’usage adaptés à un ou plusieurs datacenters

La famille VPLEX se décline en trois versions :

  • • EMC VPLEX Local est destiné à être déployé au sein d’un unique datacenter. La plate-forme permet d’assurer une mobilité des données en toute transparence et une grande disponibilité au sein du datacenter. Elle facilite également la gestion de plusieurs baies hétérogènes à partir d’une interface unique, VPLEX supportant les baies EMC mais aussi les baies tierces.
  • • EMC VPLEX Metro est plus ambitieux. Conçu pour être déployée sur deux sites situés à une distance synchrone, la technologie permet d’assurer la mobilité des données entre sites, et permet aussi la mise en œuvre d’architectures de datacenter en mode actif/actif – l’infrastructure présente sur un site assurant le secours pour les productions situées sur l’autre site et vice-versa.Couplé aux technologies de virtualisation de VMware et notamment à vMotion Over Distance, VPLEX Metro permet de migrer et de déplacer de façon transparente des machines virtuelles en cours d’exécution entre deux datacenters et ce sans impact perceptible sur la production.
  • • Enfin, EMC VPLEX Geo—permet une mobilité des données, une disponibilité maximale et une collaboration entre deux sites à distance asynchrone. VPLEX Geo permet par exemple de déplacer de façon transparente des machines virtuelles entières entre sites distants de plus d’une centaine de kilomètres.

Aperçu d’une solution VPLEX

Dans un déploiement typique de VPLEX (ci-dessous en mode Metro ou Geo), un couple d’appliances est déployé sur le datacenter A et un autre couple sur le Datacenter B. En général, une machine virtuelle VPLEX est aussi déployée sur un site tiers et sert de témoin pour la gestion du quorum. Ce témoin permet d’améliorer la disponibilité des applications en cas de perte de lien ou de sinistre catastrophique sur un des pans de l’infrastructure.

vplex

Chacun des clusters VPLEX est évolutif. On peut ainsi ajouter des nœuds additionnels au cluster pour améliorer les performances et le respect des impératifs de qualité de service (un cluster VPLEX VS2 avec 4 nœuds peut supporter plus de 2 millions d’IOPS). Chaque cluster dispose d’une importante capacité mémoire utilisée comme cache pour les données ce qui permet d’améliorer les performances et de réduire la latence des entrées/sorties ainsi que la charge sur les baies. Les appliances VPLEX assurent la cohérence de cache entre les deux sites permettant ainsi le partage, l’équilibrage ou la bascule des I/O entre les deux sites (la fonction de Raid 1 distribué en mode write through permet notamment de garantir des volumes en état de miroir synchrone en temps réel entre cluster VPLEX distants, ce qui permet par exemple un RPO de zéro perte de données en cas de défaillance d’un des pans de l’infrastructure). On peut ainsi mettre en œuvre des services avancés de continuité d’activité, de mobilité applicative ou de collaboration (un même jeu de données peut par exemple être partagé en mode lecture/écriture par deux applications situées dans deux datacenters différents).

 

En savoir plus sur VPLEX :

• Le centre de ressources VPLEX d’EMC

• Le Guide Technique VPLEX d’EMC