À l’occasion d’EMC World en mai dernier, EMC avait levé le voile sur VIPR, une nouvelle appliance logicielle de virtualisation dont l’objectif est de simplifier la gestion du stockage mais aussi d’enrichir les capacités des baies qu’elle « chapeaute » avec de nouveaux services de données. Depuis, VIPR est officiellement disponible pour les clients du constructeur.

Cette plateforme logicielle qui se déploie sur VMware ESXi est la brique la plus importante d’une stratégie ambitieuse de développement d’une solution de « Software Defined Storage ».. VIPR embarque une couche de contrôle « out of band » (hors du chemin de données) qui lui permet de piloter de façon centralisée l’ensemble des systèmes de stockage compatibles qui lui sont raccordés. La liste comprend pour l’instant les systèmes VNX, VMAX, VPLEX Isilon et RecoverPoint d’EMC ainsi que les baies de stockage NetApp. Il est à noter que VIPR présente un ensemble d’API ouvertes qui permettent non seulement une intégration étroite avec VMware vSphere et vCloud, mais aussi avec OpenStack – support des API Cinder (bloc), Glance (catalogue d’images) et Swift (objet).

Architecture de la solution de Software Defined Storage VIPR d'EMC

Architecture de la solution de Software Defined Storage VIPR d’EMC

À cette couche de contrôle (qui permet par exemple de provisionner des volumes, de les déplacer d’une baie à l’autre…), VIPR ajoute une couche de services de stockage avancés qui vient enrichir les capacités des baies gérées par la plate-forme. Contrairement à la couche de contrôle, ces services sont « in-band », c’est-à-dire dans le chemin de données.

Délivrer des services de stockage avancés au-dessus des baies existantes

Dans l’immédiat, le premier de ces services permet à VIPR de délivrer des services de stockage en mode objet au-dessus de baies traditionnelles. La couche de service objet de VIPR supporte les APIs Amazon S3, OpenStack Swift et Atmos. Cette couche objet est pour l’instant déployable au-dessus de l’ensemble des baies de stockage supportées offrant des services de fichiers (en l’occurrence VNX, Isilon et NetApp). Elle devrait à terme supporter d’autres baies de stockage NAS tierces, mais aussi les solutions de stockage scale out en mode block d’EMC basées sur ScaleIO, une start-up récemment rachetée par EMC (Start-up Scale IO qui permet de créer des « baies de stockage » agrégeant la capacité de centaines ou de milliers de serveurs banalisés).

Mais EMC n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. La prochaine révision de VIPR devrait par exemple enrichir le catalogue de services de stockage en apportant le support du protocole de stockage HDFS utilisé par Hadoop. Il sera ainsi possible à toute baie supportée par la plate-forme de servir de stockage sous-jacent à un cluster analytique Hadoop.

Le modèle de prix est qui plus est innovant puisqu’il en coûtera environ 1 cent par gigaoctet et par mois pour les services en mode bloc et 2 cents par Gigaoctet et par mois pour l’utilisation des services en mode objet.

EMC ViPR - Blended Object and File use cases

Comment VIPR permet de supporter des services objets au-dessus de baies NAS