Le 21 mai 2009, l’administration Obama lançait data.gov, le premier portail public Open Data de la planète. Objectif : Mettre à disposition du public et des entreprises des données d’intérêt public via une licence ouverte garantissant le libre accès aux données et leur libre réutilisation sans restriction d’aucune sorte.

Depuis le concept d’open data a fait son chemin avec l’ouverture de portails équivalents dans de nombreux pays européen, dont la France. Le portail français de l’open data, data.gouv.fr a fait ses débuts en décembre 2011 sous l’impulsion de la mission gouvernementale Etalab (rattachée à la direction des systèmes d’information de l’Etat). L’objectif est certes pour l’Etat de rendre publics de multiples jeux de données issus des ministères, des administrations, des services publics et autres entités, mais surtout d’encourager l’éclosion de nouveaux services et de nouveaux modèles économiques autour de ces données. Il s’agit aussi de rendre plus transparent le fonctionnement de l’Etat et des collectivités en rendant publiques les données et statistiques produites par les services publics.

La licence ouverte : une licence pour l’open data français

Dans le cadre de la politique Open Data du Gouvernement, Etalab a conçu la « Licence Ouverte/Open Licence », une licence dont l’objectif est de faciliter et d’encourager la réutilisation des données publiques mises à disposition gratuitement sur le portail data.gouv.fr. Cette licence présente quelques caractéristiques essentielles :

  • Elle est ouverte, libre et gratuite, et apporte de ce fait la sécurité juridique nécessaire aux producteurs et aux réutilisateurs des données publiques ;
  • Elle encourage la réutilisation la plus large en autorisant la reproduction, la redistribution, l’adaptation et l’exploitation commerciale des données ;
  • Elle s’inscrit dans un contexte international en étant compatible avec les standards des licences Open Data développées à l’étranger et notamment celles du gouvernement britannique (Open Government Licence) ainsi que les autres standards internationaux (ODC-BY, CC-BY 2.0).

Lors de son lancement, Data. gouv a permis de mettre à disposition des entreprises et du public près de 350 000 jeux de données (en fait près de 3 500 jeux de données découpés, en plusieurs niveaux administratifs par exemple, ou encore par région), comme les informations fiscales par commune, la liste des polices municipales, les statistiques de l’ISF, les informations sur la population (source INSEE), les données sur les marchés publics, des données sur la consommation d’énergie, sur le climat, la santé… Ces données sont accessibles sous de multiples formats (bases de données, fichiers Excel, fichiers CSV). Depuis le lancement, le volume de données hébergé par Data.gouv.fr n’a cessé de progresser. On y compte aujourd’hui plus de 13 044 jeux de données provenant des grands ministères, mais aussi les données provenant d’initiative plus locales de conseils régionaux et généraux, ou de grandes villes (Lyon, Paris, Rennes, Montpellier, Nantes…). On y trouve aussi les données rendues publiques par de grands services publics, établissements publics et autorités indépendantes (Assurance Maladie, Insee, SNCF, RATP, IGN, Météo France, BnF, ONF, Arcep,…).

Autant de données que les entreprises peuvent télécharger pour les analyser, les croiser avec d’autres jeux de données, privés ou publics, pour fournir de nouveaux services, détecter de nouvelles opportunités de business, enrichir et valoriser des jeux de données existants…

Data Connexions : Encourager la réutilisation des données publiques

Si data.gouv.fr sert de référentiel de données pour les données publiques, Etalab a aussi donné naissance en février 2012 au programme Data Connexions, dont la vocation est d’encourager la réutilisation des données publiques en mettant en contact les différents acteurs de l’écosystème open data afin de favoriser leurs échanges. Les entreprises établies, les chercheurs et les start-up ont vocation à s’y retrouver pour développer de nouveaux services Big Data ou de nouvelles technologies. Comme l’explique Fleur Pellerin, la ministre en charge de l’économie numérique, « Plus les startups de la French Tech peuvent accéder à des données différentes et riches, plus elles pourront imaginer des applications nouvelles utiles pour les gens ».

Le 4e concours Data Connexions, organisé par Etalab et de multiples partenaires privés (entreprises, fonds d’amorçage, Business Angels, pôles de compétitivité,…) a ainsi récompensé plusieurs sociétés et projets innovants dans le domaine de l’open data en décembre 2013.

Parmi les lauréats figure par exemple Open Food Facts, un projet qui propose une base de données ouverte qui centralise les informations sur les produits alimentaires et leurs ingrédients. Open Meteo Forecast, un projet de l’Open Meteo Foundation, propose de son côté des prévisions météo à partir des données publiques sur l’atmosphère et la géographie. Le-Veilleur.fr met quant à lui à disposition des entreprises un moteur de recherche qui indexe toutes les informations liées à la commande publique. On peut également citer Calendeev, un site Web et une application mobile, proposant un calendrier d’événements et de sorties personnalisé et géolocalisés s’appuyant sur les préférences et les centres d’intérêts des utilisateurs, ou Guido, une application qui personnalise les déplacements automobiles en signalant les points d’intérêts lors du trajet.

Les possibilités sont sans fin. Une entreprise peut ainsi imaginer de croiser ses informations internes avec les données fiscales, les informations démographiques et les informations sur les transports (routiers et publics) afin de déterminer le meilleur emplacement pour positionner un magasin, estimer les besoins pour certains services ou évaluer le potentiel d’un projet immobilier. Une autre peut envisager de croiser des données météorologiques géolocalisées avec les données de ventes de ses magasins pour déterminer quel impact à la météo sur les ventes… Les possibilités sont quasiment infinies.

En savoir plus :
Le texte intégral de la licence ouverte