Depuis le début de l’année, VCE, la filiale commune à VMware, Cisco et EMC, propose une nouvelle génération de systèmes convergés s’appuyant sur les derniers serveurs Cisco et les tous nouveaux systèmes de stockage VNX d’EMC, une combinaison qui permet à la firme de proposer un système convergé à un rapport performance/prix inégalé.

L’année 2013 a largement validé l’approche de VCE qui a vu son nombre de clients progresser fortement et son chiffre d’affaires passer la barre du milliard de dollars pour atteindre 1,2 Md$. La firme a aussi diversifié son portefeuille de systèmes avec des architectures adaptées aussi bien aux besoins des PME qu’à ceux de très grands comptes.

En intégrant à son offre Vblock les nouveaux systèmes de stockage unifiés VNX, lancés en septembre 2013 par EMC, VCE améliore encore la compétitivité de son offre. Comme l’explique Olivier Bernard, pour VCE France, « L’inclusion des nouveaux VNX dans les Vblock 340 nous rend encore plus concurrentiels et cela devrait encore améliorer notre attractivité pour les PME et le mid-market ».

Une architecture s’appuyant sur les derniers composants de Cisco et EMC

Le Vblock 340 est la dernière génération de systèmes convergés produite par VCE. Ce système s’appuie sur le châssis serveur UCS 5108 de Cisco, sur les commutateurs de datacenter de dernière génération et sur la dernière génération de systèmes de stockage unifiés d’EMC. Selon la configuration retenue, le client a le choix entre les VNX 5400, 5600, 5800, 7600 et 8000, ce qui permet de répondre à des besoins allant d’une petite centaine de VM à potentiellement plusieurs milliers. Côté logiciel le tout arrive préconfiguré avec les solutions de virtualisation de VMware, ainsi qu’avec l’ensemble de la suite logicielle associée aux VNX. L’administration système est confiée à UCS Manager. Au-dessus de ces solutions, VCE fournit son outil VCE Vision Intelligent Operations qui permet à un client de voir l’ensemble des composants du Vblock comme un système unique depuis la console vCenter de VMware, vCenter Operations Manager, ou UCS Director de Cisco. Cette vision unifirée est également accessible de la même facon depuis les principaux outils de supervision du marché tels que ceux de CA, BMC, HP ou Microsoft. Typiquement pour un client VMware, l’ensemble du système est pilotable comme une entité unique depuis vCenter ou vCops, ce qui permet de s’épargner une énième console de management et ainsi de profiter à plein des bénéfices d’un système convergé. Accessoirement, Vision IO permet à l’administrateur système de s’assurer en permanence que l’ensemble des mises à jour et correctifs sont appliqués à son système de façon à ce que sa configuration reste conforme avec les prescriptions d’architecture de VCE.

Répondre à des besoins applicatifs de plus en plus exigeants

Comme l’explique Olivier Bernard, « Le VNX nouvelle génération permetde faire face à une réalité du terrain : les clients tentent de consolider de plus en plus leurs applications sur un même système dans un modèle cloud. Il y a un ou deux ans, la plupart des clients mettaient en production des VM correspondant aux best practices. Mais avec la confiance dans nos systèmes, on a vu de plus en plus de clients virtualiser des workloads plus exigeantes. Les clients, aujourd’hui on une demande de performance accrue et cela se traduit par des contraintes plus importantes qu’il y a deux ans. Les nouveaux VNX nous donnent donc une marge de manœuvre plus importante et nous permettent de répondre sans souci à ces nouvelles demandes. En fait les nouveaux VNX nous permettent de dimensionner des configurations plus confortablement pour le mid-market ».

Il est à noter que l’ensemble des configurations VNX inclues dans les Vblock 340 sont systématiquement configurées avec un étage de Fast Cache, ce qui permet d’absorber les pics de charge imprévus, mais aussi de répondre aux nouveaux besoins en matière de virtualisation de poste de travail liés à la montée en puissance du BYOD et des usages mobiles. De plus la performance des nouveaux Vblock permet aussi d’envisager sereinement la virtualisation d’applications exigeantes en matière d’IOPS comme les bases de données Oracle. De nombreux clients VCE ont d’ailleurs fait le choix de virtualiser leurs SGBD sur la plate-forme, ce qui témoigne de leur confiance dans les aptitudes des Vblock à accueillir des applications aux profils de charge très variés.

Les clients disposant actuellement d’un Vblock en production avec un ancien VNX peuvent faire évoluer leur architecture vers les nouveaux systèmes de stockage. Cette migration imposera une interruption de production. Comme l’explique Olivier Bernard, la firme peut mener une telle migration à la demande du client. Le concept VCE veut néanmoins que lors de la configuration initiale, VCE travaille de concert avec le client pour dimensionner son système en fonction de ses besoins immédiats mais aussi des évolutions qu’il prévoit. « Dans bien des cas, si un client fait face à une augmentation de charge très supérieure à ce qu’il avait initialement prévu, notre préconisation est de configurer un nouveau Vblock à côté de son système existant, les deux systèmes pouvant coexister et être gérés via une console unique. Nous évitons de devoir imposer au client une indisponibilité qui serait imposée par un remplacement du système de stockage ».