Spécialiste en assurance des personnes, Swiss Life est un des acteurs de référence sur les marchés de l’assurance patrimoniale en vie et retraite et de l’assurance santé et prévoyance. Sa DSI emploie près de 250 personnes en France (180 en interne et environ 70 prestataires) et exploite une infrastructure informatique composée de grands systèmes IBM et de serveurs distribués x86. C’est ce dernier périmètre qui a été entièrement refondu dans le cadre d’un vaste projet de sécurisation des infrastructures informatiques.

Moderniser l’infrastructure et mettre en place un plan de continuité informatique

Comme l’explique Denis Bourdon, Directeur des Opérations IT chez Swiss Life France, la compagnie devait faire face à plusieurs défis à commencer par l’accélération du développement numérique et la multiplication des serveurs d’infrastructure. Son infrastructure de stockage et de sauvegarde à base de librairies de bandes avait aussi atteint ses limites : « Nous disposions d’une solution qui n’était plus à l’état de l’art et qui commençait à poser des problèmes en matière de performance sur le volet stockage et de fenêtres de sauvegarde et de temps de restauration ». Enfin, SwissLife France souhaitait mettre en place un plan de continuité informatique sur les environnements  hors mainframe x86, afin de garantir un très haut niveau de disponibilité de ses infrastructures.

Le projet en bref

logo_swisslife

Secteur

  • Assurances

Taille de l’entreprise

  • 2000 salariés

Challenge

  • Une explosion du nombre de serveurs
  • Une infrastructure de stockage en limite de capacité, de performances et en fin de maintenance.
  • Une infrastructure de sauvegarde également vieillissante en limite de capacité et un périmètre de sauvegarde restreint.
  • Besoin de mise en place d’un Plan de continuité informatique

Solutions

Stockage EMC:

  • Deux VNX 5700 (SAN :135 To) et deux VNX 5300 (NAS : 25 To) répliqués entre les centres de Roubaix et Levallois.

Serveurs / virtualisation

  • 2 systèmes Cisco UCS (1 par site)
  • VMware 5.X
  • VM Site Recovery Manager sur le site de Levallois

Sauvegarde

  • Migration de TSM vers EMC Networker
  • Pilotage des sauvegardes à travers EMC Data protection Advisor
  • Sauvegarde sur disque DataDomain (avec réplication sur un second DataDomain à Levallois) – Capacité 64 To

 

Bénéfices du projet

  • Amélioration des performances et augmentation de la capacité.
  • Amélioration de la réactivité à délivrer des environnements virtualisés.
  • Mise en place du PCI sur un site distant (Levallois).
  • Réduction de la consommation énergétique de 30%

« Nous opérions notre production informatique sur notre site de Roubaix et nous avons voulu profiter du déménagement de notre siège pour mettre en place un PCI. Pour ce faire nous avons remis à niveau la salle informatique du siège de Levallois pour lui donner les attributs d’un datacenter. Cette structure nous fournit une cible pour notre PCI et nous permet désormais de disposer d’une infrastructure de secours pour reprendre notre production en cas d’incident majeur sur le site primaire de Roubaix ».

Après avoir lancé un appel d’offres auprès des principaux constructeurs du marché en 2012, SwissLife a finalement retenu les solutions de stockage et de sauvegarde d’EMC  et des serveurs Cisco pour mener à bien son projet. L’intégration a été confiée à MTI un spécialiste des infrastructures cloud connu pour son savoir-faire dans les environnements EMC et Cisco. « Fin 2012, nous avons retenu MTI, un intégrateur qui connaissait bien les deux environnements, car nous souhaitions un prestataire capable de porter l’ensemble de la responsabilité du projet » indique Denis Bourdon.

Une virtualisation accrue du périmètre applicatif

Avant le lancement du projet, SwissLife avait déjà virtualisé environ 40% de sa production informatique avec VMware vSphere. L’infrastructure mise en œuvre par MTI au printemps 2013, qui comprend des serveurs Cisco UCS, des baies VNX et des baies de sauvegarde dédupliquée DataDomain réparties sur les deux sites de SwissLife a servi de support à une accélération de la virtualisation. « Nous sommes aujourd’hui virtualisés à 90% et seules les applications dans le périmètre virtualisé sont éligibles au PRA » explique ainsi Denis Bourdon. MTI a accompagné l’équipe projet informatiques de l’assureur (environ 20 personnes) dans la migration de certains serveurs en assurant notamment des prestations spécifiques pour une dizaine de serveurs compliqués à virtualiser. Le solde a été migré entre juillet 2013 et octobre 2013 par les équipes internes. À l’heure actuelle l’infrastructure supporte près de 800 machines virtuelles.

« Grâce à son expertise technique, l’équipe MTI a été en mesure de comprendre rapidement nos besoins et a été pertinente quant à ses propositions afin d’assurer une cohérence globale du projet. Il est très rare, lorsqu’un projet de cette envergure touche à son terme, de voir perdurer une si bonne entente entre les équipes internes et le fournisseur. »

Denis Bourdon, Directeur des Opérations IT chez Swiss Life France

Des solutions EMC pour le stockage et la protection des données

« Pour la partie SAN et NAS, nous avons fait le choix de la continuité car nous disposions déjà de baies EMC » explique Denis Bourdon. « Nous avions des besoins additionnels en matière de performance et nous avons aussi profité du projet pour doper la capacité ». En intégrant une couche de stockage Flash à ses baies et en mettant en œuvre les technologies Fast Cache et Fast VP, SwissLife a éliminé les soucis de performances qu’il commençait à rencontrer du fait du développement de son infrastructure.

«  Si les gains de performances sont réels sur certaines applications, le vrai bénéfice pour nous est que l’on évite les phénomènes de congestion que nous rencontrions avec notre infrastructure précédente ».  Pour la réplication entre ses deux sites, SwissLife s’appuie sur la solution de réplication RecoverPoint d’EMC qui lui assure un RPO de 5mn sur les données répliquées. Environ 150 To de données sont ainsi répliquées du site primaire vers le site de Levallois Perret (l’intégralité des données, à l’exception de certains environnements de développement et de recette).

Côté sauvegarde, la mise en œuvre de baies DataDomain et du logiciel Networker, en remplacement d’une solution à base de librairies de bande et de TSM a permis de refondre en profondeur le backup, tout en assurant la sécurité des sauvegardes par réplication entre les deux baies DataDomain installées sur chacun des sites. Denis Bourdon explique que SwissLife a constaté « des taux de déduplication impressionnants, à la hauteur des niveaux espérés ».

Un projet mené à bien en 9 mois

En l’état actuel de son déploiement, Denis Bourdon se déclare très satisfait de l’infrastructure mise en place. « En six mois, nous avons certes procédé à quelques ajustements et ajouté un peu de capacité mais a posteriori, il n’y a aucun sujet sur lequel on se dit que l’on aurait dû faire autrement. Monter un projet d’une telle envergure en à peine 9 mois relève à mes yeux de la performance. Il nous reste à adresser le volet réseau/sécurité de notre infrastructure mais nous avons d’ores et déjà atteint nos principaux objectifs : disponibilité du service, performances et capacité à mettre en place un PCI dans des délais toujours plus courts. Notre infrastructure est pérennisée jusqu’à horizon 2015 ».

Cela n’empêche pas la société de poursuivre ses travaux pour automatiser son PRA.  SwissLife a ainsi opté pour la solution Site Recovery Manager de VMware afin d’orchestrer la reprise de sa production en cas de désastre. « Répliquer les données est simple. Déplacer des VM aussi, mais orchestrer la reprise complète d’une production est une autre démarche. Il faut que tout bascule en cas de problème. Il faut garantir que tout l’écosystème d’un serveur notamment en matière de réseau et de sécurité sera opérationnel ». SwissLife va mener un 1er test technique complet de la solution orchestrée par SRM d’ici la fin de l’année. La firme sera alors à même de garantir une remontée en moins de 4h de l’ensemble de ses productions les plus critiques.

 


MTI : 25 ans d’expertise du stockage et des infrastructures

Fondé en 1987, MTI a développé 44 brevets des 54 brevets essentiels sur les technologies de protection de données RAID et sur la tolérance de pannes, brevets que la firme a cédé à EMC en 2003 . MTI est aussi un partenaire Velocity Signature Solution Centre Partner, le plus haut statut de qualification sur les équipements EMC et la firme est aussi un partenaire certifié de VMware et Cisco, dont elle utilise les solutions pour intégrer les infrastructures cloud de ses clients.

MTI en bref

Logo MTI
Histoire :

  • MTI a été créé en 1987 pour développer et fabriquer des solutions de stockage. La firme a créé 44 des 54 brevets clés sur la technologie RAID, brevets revendus à EMC.
  • Depuis 2003, la société a cessé la fabrication de systèmes de stockage pour devenir un partenaire privilégié du constructeur d’Hopkington, dont elle est aujourd’hui l’un des trois principaux partenaires en Europe.

Expertises :

  • Intégrations d’infrastructures complexes (Stockage, serveurs, réseau, backup et restauration, virtualisation, continuité d’activité, Cloud)
  • Fourniture de services managés
  • Services de stockage en Cloud (Archivage, Sauvegarde, partage de fichiers)

Références :

  • 500 clients en France, dont Altares, Areas Assurances,SwissLife, Canal TP…

 emc_business_partner_signature

MTI propose également un ensemble de services managés afin d’accompagner ses clients dans l’exploitation quotidienne de leurs infrastructures, des services qui peuvent aller jusqu’à la gestion complète de l’infrastructure si le client le désire. Enfin, la société propose depuis la fin 2011 un ensemble de services en cloud en mode SaaS. L’offre MTI Cloud s’appuie sur une infrastructure EMC Atmos et se compose de quatre offres permettant notamment pour la sauvegarde d’environnements de production informatique et de postes clients, fixes ou nomades, l’archivage de documents, le partage de fichiers et la fourniture de stockage en cloud pour les applications. Ces services sont proposés selon un mode de contrat flexible, sont facturés à l’usage et s’appuient sur une infrastructure sécurisée hébergée dans des datacenters européens.

Son expertise unique a permis à MTI de poursuivre sa croissance à un rythme rapide en 2013. Comme l’explique Damian Saura, le Vice-Président de la société, « MTI France a ainsi enregistré une progression de 33% de ses commandes et une progression de 30% de ses effectifs ». Et plus de 30 nouveaux clients ont été séduits par les compétences en matière d’intégration et de gestion des infrastructures de données de MTI et par ses offres de services managés et de solutions cloud clé en main.

Spécialiste des infrastructures clés en main

« Sur notre domaine d’intervention, nous sommes amenés de plus en plus à travailler sur des dossiers complets allant de la définition avec le client des meilleures pratiques à la mise en place de l’infrastructure et à sa gestion si nécessaire. Les clients aujourd’hui nous reconnaissent pour nos compétences stockage mais aussi pour notre savoir-faire en matière de serveurs et de réseau pour les datacenters. MTI France a ainsi été récompensé par lOn a fait un très bon résultat sur les solutions EMC avec l’award du meilleur revendeur EMEA VSPEX.

MTI dispose à Paris d’un datacenter dans lequel il peut faire la démonstration de l’ensemble des technologies qu’il propose à ses clients. La société est notamment l’une des rares à pouvoir faire la démonstration d’un système convergé vSpex  alliant des serveurs lames Cisco UCS, des commutateurs Cisco Nexus, des baies de Stockage EMC VNX et un choix d’hyperviseurs, parmi lesquels VMware vSphere et Microsoft Hyper-V. « Nombre de nos clients viennent nous rendre visite au datacenter MTI pour toucher du doigt les bénéfices du Cloud et voir comment il est possible d’assembler rapidement un cloud privé », explique ainsi Damian Saura. Par exemple la refonte complète de l’infrastructure d’Areas, sur deux sites répliqués à Paris et Poitiers a nécessité moins de trois mois.

Des partenariats étroits avec EMC, Cisco et VMware

« Historiquement nous avons une connaissance intime des solutions EMC, dont nous sommes l’un des trois premiers partenaires européens. Nous avons notamment développé des expériences de pointe sur des solutions convergés VSPEX et Vblock ainsi que sur les technologies VPLEX, VNX, VMAX,  Avamar et Data Domain. Nous avons complété notre programme de certification en passant les accréditations techniques de la gamme Symmetrix VMAX. Nous avons également une très forte expertise sur l’offre datacenter de Cisco, et sur les solutions Microsoft et VMware. Cela est vrai tant pour les services d’intégration que pour les services managés ». Ces derniers sont proposés sur la base de contrats flexibles et abordables et peuvent être mis en place très rapidement. Par exemple, MTI peut mettre en place un service de reporting sur l’ensemble de l’infrastructure d’un client en quelques jours. « Nous avons une excellente connaissance des machines et on est à même d’aider les clients à les utiliser au mieux. Nous intervenons en complément des équipes internes [MTI est accrédité comme mainteneur EMC, N.D.L.R.], ou en remplacement quand le client n’a pas la compétence ou les ressources suffisantes en interne ».