À l’occasion de sa conférence annuelle EMC World, EMC a dévoilé la troisième génération de ses baies de stockage pour PME, le VNXe 3200, et a aussi annoncé son intention de proposer une version virtuelle de ses baies VNX dans le cadre d’un projet baptisé Liberty, qui vise à découpler l’OS des baies de stockage unifiées VNXe de leur partie matérielle.

La baie pour PME VNXe 3200 d'EMC

La baie pour PME VNXe 3200 d’EMC

Le VNXe 3200 est l’aboutissement de plus de trois ans de travaux depuis le lancement des premiers VNXe. Capable d’accueillir de 6 à 150 disques durs via des tiroirs d’extension (le plafond est dans un premier temps fixé à 50 disques et sera étendu courant 2014), le VNXe 3200 dispose en standard de 4 ports 10Gbit Base-T et peut en accueillir un maximum de 9. Selon EMC, il délivre des performances NAS jusqu’à 3 fois supérieures à celle de l’actuel VNXe 3150 et peut aussi supporter jusqu’à trois fois plus de machines virtuelles que la génération actuelle. De quoi faire face avec sérénité à la plupart des besoins d’une PME.

La baie embarque une nouvelle génération de puces Xeon d’Intel et supporte la connectivité Fibre Channel – jusqu’à 8 ports FC 8Gbit/s et plus des 8 ports Ethernet maximum-, en plus des actuels ports Ethernet (utilisés pour le support d’iSCSI et des protocoles NAS NFS et SMB/CIFS). Elle hérite aussi de la plupart des optimisations apportées par EMC à sa ligne VNX nouvelle génération lancée en septembre 2013 et notamment les optimisations multicœurs (MCx). En cela, EMC tient les promesses effectuées lors du lancement de la gamme VNXe et l’amène à un niveau de parité fonctionnelle avec sa gamme de baies de stockage d’entreprises VNX.

La baie VNXe 3200 en détails

Type

  • Baie de stockage unifiée

Contrôleurs

  • 2 en mode actif/actif (2 x Intel Xeon E5-2407 4-Cœurs à 2,2 GHz)

Mémoire vive

  • 48 Go

Nombre de disques

  • 6 à 50 (capacité brute max : 200 To, capacité utile max : 175 To)

Types de disques supportés

  • SSD, 15K SAS, 10K SAS, 7,2K NL-SAS

Protocoles supportés

  • CIFS, SMB3, NFS, iSCSI, FC

Technologies d’optimisation d’espace disque

  • Thin Provisioning
  • Déduplication au niveau fichiers et compression


Technologies d’optimisation des performances

  • Mcx, FAST VP, FAST Cache


Support de la virtualisation

  • VMware vSphere, VMware Horizon View, Microsoft Hyper-V, Citrix XenDesktop


Connectique

  • 4 ports Ethernet Gigabit/10Gigabit (8 Max)
  • Jusqu’à 8 ports FC 8Gbit en option

Le VNXe 3200 apporte ainsi un support complet des technologies Flash de la firme et notamment FAST Cache (qui permet d’utiliser des SSD comme cache en lecture/écriture) et Fast VP (pour le tiering automatique de données). La baie supporte aussi le thin provisioning et la déduplication, ainsi que l’ensemble des API VMware (VAAI, VASA) et des API et protocoles Microsoft (ODX, SMB3, SMI-S). Fonctionnellement, elle ne se différencie donc quasiment plus d’une baie VNX de milieu ou de haut de gamme traditionnelle.

Le fruit des travaux d’EMC en matière de convergence

Même si peu d’utilisateurs en sont conscients, ce résultat est le fruit de travaux d’intégration logicielle impressionnants de la part d’EMC. Car l’architecture matérielle des baies VNXe est réellement unifiée (le même contrôleur matériel délivre à la fois des services NAS et SAN) alors que les baies VNX utilisent des contrôleurs séparés pour les services SAN et NAS. Ce résultat est le fruit d’un vaste projet de convergence des piles logicielles SAN et NAS d’EMC en un OS unique pour motoriser les VNXe.

À l’origine, EMC a travaillé à l’intégration des codes SAN issus de Flare, l’OS de ses baies Clariion, et NAS issus de ses baies NAS Celerra, sur la base d’un unique noyau Linux dans le cadre d’un projet baptisé Unity. Cet assemblage de deux OS est longtemps resté transparent (la cible iSCSI du VNXe se présentant par exemple comme un Celerra…), mais il s’est peu à peu amélioré afin de tirer parti de l’architecture unifiée du VNXe. L’intégration des innovations multicœur des VNX2 (MCx) a été l’une des dernières améliorations apportées pour le VNXe 3200.

VNXe préfigure l’avenir des VNX

Lors d’EMC World, plusieurs porte-parole d’EMC ont indiqué que la base de code Unity est prête pour servir de base au projet Liberty qui vise à produire une version 100 % virtuelle (« software only ») de ses baies VNX. Mieux, le code Unity pourrait servir de moteur à de futures générations de baies VNX milieu et haut de gamme vraiment convergées. EMC disposait déjà d’une version virtuelle de ses baies VNX mais elle était largement réservée aux partenaires pour la formation, du fait de l’intégration dans le code de nombre de technologies sous licence (dont certaines héritées du code Windows sous jacent à l’OS Flare hérité des Clariion).

Le constructeur n’a pas officiellement défini de date pour l’aboutissement du projet Liberty, mais le projet s’inscrit dans un ensemble d’efforts plus général de la part d’EMC de séparer ses logiciels de ses matériels. L’OS des baies objet Atmos est ainsi déjà séparé de la couche matérielle. C’est aussi le cas des appliances VPLEX qui existent sous forme matérielle et virtuelle. De même, la couche de Software-Defined Storage VIPR (qui combine des fonctions de virtualisation, d’administration et de services de données) fonctionne au-dessus de VMware vSphere et est donc totalement indépendante de toute appliance matérielle EMC. David Goulden, le CEO d’EMC, a même évoqué la perspective à terme de disposer d’implémentations des baies haut de gamme VMAX sous forme logicielle. Objectif : ne s’interdire aucun scénario au cas où un client désirerait utiliser le savoir-faire stockage d’EMC sans toutefois vouloir se limiter aux offres matérielles de la firme.

La baie VNXe 3200 devrait être proposée dans sa configuration de base avec 6 disques SAS 10K à partir de 11500 $ soit sous la barre des 9000€ en Europe. Elle sera aussi proposée dans le cadre de bundle intégrant une baie de sauvegarde Data Domain DD2200 et la suite de protection de données d’EMC.

En savoir plus sur le web: