Pocket

Lors de son dernier salon mondial, EMC a présenté une version entièrement Flash de sa baie VNXe 3200 à 25.000 dollars pour 3 To. « On parle beaucoup des baies de stockage full Flash XtremIO d’EMC, mais il ne faudrait perdre de vue qu’EMC vient simultanément de lancer les baies VNX-F, également composées de disques Flash. Les deux gammes de produits répondent à des besoins différents. XtremIO apporte des performances d’entrées-sorties inégalées, c’est idéal pour les clients qui ont besoin d’exécuter 8 bases de données Oracle, comme dans la grande distribution. En revanche, une entreprise qui a surtout besoin de stockage classique, avec juste ce qu’il faut de performances pour subvenir aux besoins de deux à trois bases de données, prendra plutôt une VNX-F qui coûte bien moins cher lorsque l’on grimpe dans les espaces de stockage », détaille Tanguy Moreux, le directeur général de l’intégrateur BFS Network.

Un seul contrôleur

La différence ? Les baies XtremIO sont dites Scale-Out : chaque nouvelle brique de stockage ajoute, en plus de sa capacité, un double contrôleur qui vient renfoncer la puissance de traitement des entrées-sorties avec 40 cœurs x86 Ivy-Bridge supplémentaires. Les baies VNX-F sont Scale-Up : chaque brique additionnelle n’apporte que de la capacité de stockage en plus. Le non-ajout de calculateurs au-dessus des processeurs du contrôleur de base, réduit de fait drastiquement la facture finale. La gamme VNX-F se compose d’un contrôleur doté de 16 cœurs x86 Sandy-Bridge (la génération qui a précédé les Ivy-Bridge). Les deux familles de machines utilisent des disques SSD eMLC de 1,6 To avec connectique SAS 6 Gbps. La famille VNX-F se compose de la gamme VNX-F 5000 qui grimpe à 40 To de capacité Flash et de la VNX-F 7000 qui atteint 172 To, par l’ajout de tiroirs de disques de 3U contenant chacun 30 To. La VNX 3200 entièrement Flash est juste une VNXe standard avec disques SSD en lieu et place des disques magnétiques usuels. Si elle répond aux mêmes besoins que les VNX-F, mais pour des besoins plus modestes, elle n’appartient en revanche pas stricto-sensu à la même famille commerciale.

Toutes les fonctions d’une VNX

Offrant désormais une bande passante de 8,8 Go/s au travers d’une connectique Fibre Channel, FCoE ou iSCSI, les VNX-F sont des baies en mode bloc directement prises en charge par les systèmes d’exploitation, par les hyperviseurs de VMware et Microsoft, ainsi que par les bases de donnés SQL. Elles se pilotent au traves de l’interface d’administration Unisphere d’EMC. Celle-ci offre les fonctions de monitoring et de reporting classiques, ainsi que, en option, la garantie des niveaux de service, la collecte des métriques de la baie ainsi que la gestion centralisée de plusieurs VNX (jusqu’à plusieurs milliers).

Les VNX-F supportent par ailleurs ESA, l’outil d’EMC pour analyser les exigences en matière de SLA opérationnels dans les environnements virtualisés. En terme de protection des données, les VNX-F assurent les fonctions de sauvegarde et de restauration à distance, de manière synchrone et asynchrones. On pourra doubler ces fonctions avec, en option, RecoverPoint, qui déduplique les transferts pour assurer une reprise d’activité après sinistre dans les meilleures conditions.

« Les baies VNX-F seront typiquement employées en complément de baies VNX traditionnelles. A l’épreuve, elles couvrent les besoins de la plupart des nos clients, lesquels ont des besoin de performances sur des applications précises, sans pour autant payer le prix de ces performances dans tout leur SI », explique Tanguy Moreux. Et de confier que son client BMW a ainsi fait le choix des VNX-F plutôt que des XtremIO pour équiper le SI de ses usines européennes.

Déjà un écosystème

Durant le salon EMC World 2015, le fabricant Permabit présentait SANblox, une appliance composée de deux briques serveur 1U qui se greffent aux VNX-F pour y compresser les données avec un facteur 6. « Une VNX-F coûte 5 dollars par Go. Avec notre appliance, elle tombe à peine à plus d’un dollar par Go, car la SANblox utilise sa puissance de calcul pour dédupliquer et compresser les données, ce qui permet d’atteindre une capacité effective de 825 To à partir d’une VNF-7000 vendue avec 172 To de capacité », assure ainsi Louis Imershein, le responsable de la stratégie de Permabit. Il ajoute que la SANblox peut en option proposer sa propre gestion du Thin Provisionning afin de tirer partie des capacités après compression.

Pour en savoir plus sur les VNX-F

 

 

Pocket