Pocket

Fondé en 2006, Showroomprive.com est un site de vente événementielle qui compte aujourd’hui 25 millions de membres et qui est désormais côté en bourse. Si le siège de l’entreprise est désormais à Paris, les équipes de développement et d’exploitation sont restées sur le site historique des Sables-d’Olonnes, en Vendée, d’où la DSI pilote une IT hébergée, elle, chez un infogéreur du sud de la France.

Showroom privé a vendu plus de 31 millions de produits en 2015 et a encore vu son CA bondir de 23% au premier trimestre 2016

Showroom privé a vendu plus de 31 millions de produits en 2015 et a encore vu son CA bondir de 23% au premier trimestre 2016

Showroomprive.com

Connaissant un succès croissant, le site identifie à l’automne 2014 que sa solution de stockage arrive à la limite du nombre de transactions simultanées qu’elle pouvait supporter. « Le rôle de cette baie est de stocker toutes les commandes et tous les membres dans des bases de données, ainsi que les machines virtuelles de notre site. Nous exploitions cette solution depuis 2009. Nous avons réussi à grandir avec elle, mais nos besoins en IOPS étaient devenus trop importants. Nous avons réussi à réduire la bande passante en optimisant des paramètres dans le SGBDR et dans VMware, mais cela ne nous a servi qu’à nous donner un peu de marge en attendant l’achat d’une nouvelle baie », raconte Frédéric Delalé, le DSI de Showroomprive.com.

Surtout, la baie de stockage est alors mutualisée entre tous les clients de l’infogéreur qui l’exploite. « Nous ne pouvions pas nous attribuer une meilleure qualité de service, c’est pourquoi nous n’avons optimisé que nos logiciels », se souvient Frédéric Delalé qui indique avoir à ce moment-là voulu acheter sa propre baie.

XtremIO pour ses IOPS et le Scale-out

Frédéric Delalé lance son appel d’offres pour une nouvelle baie durant les derniers mois de 2014 et se donne jusqu’en mai 2015 pour étudier les solutions possibles. Le modèle qu’il recherche doit soutenir un nombre d’IOPS plus élevé. Il doit également offrir une solution de continuité d’activité en cas d’incident, comme le faisait la baie précédente déployée en mode métrocluster entre les deux sites de l’infogéreur. « Nous avons spontanément identifié chez EMC une baie VNX. Mais après en avoir discuté avec le constructeur, nous avons eu la conviction qu’il était bien plus avantageux dans notre cas d’opter plutôt pour une baie XtremIO. En effet, pour un prix pas beaucoup plus élevé, nous avions de 5 à 10 fois plus d’IOPS », dit Frédéric Delalé.

Le projet en bref

logo_showroom_prive

Secteur

  • E-commerce

L’entreprise

  • 25 millions de membres
  • Présente dans 9 pays d’Europe
  • 443 M€ de CA en 2015

Challenges

  • Continuer d’assurer le suivi des commandes malgré leur augmentation
  • – Conserver un système de PCA sur deux sites

Solution retenue

  • 2 baies EMC XtremIO
  • 2 appliances VPLEX

Bénéfices du projet

  • performance nettement accrue (plusieurs dizaines de milliers d’IOPS contre moins de 10000 précédemment)
  • La latence induite par le PCA a été divisée par trois
  • Les périodes de forte activité ne connaissent ni ralentissement, ni interruption

Autre avantage, la baie EMC XtremIO est de type Scale-out, alors que tous les modèles que Frédéric Delalé avait jusqu’ici retenus fonctionnaient en Scale-up. La différence est que, en Scale-out, l’augmentation de capacité au fil du temps se fait par ajout de briques additionnelles qui comprennent chacune un double contrôleur. « Ainsi, les performances ne chutent pas quand vous faites croître le nombre de disques, ce qui est une caractéristique très importante pour notre activité », explique le DSI.

Finalement, Showroomprive.com porte son choix sur deux baies EMC XtremIO dotées de 12 disques SSD de 400 Go chacune et d’un double contrôleur FC en 8 Gbit/s. Pour assurer la continuité d’activité entre les deux sites hébergeant son infrastructure, c’est la solution EMC VPLEX qui est retenue.

L’ appui stratégique d’EMC tout au long du déploiement

Nous sommes alors en mai 2015 et Frédéric Delalé souhaite que la solution soit opérationnelle chez son infogéreur du sud de la France pour le début août. « Je voulais qu’à la rentrée nous ayons un mois de recul sur le fonctionnement de notre infrastructure. L’enjeu était que tout soit prêt et que tous les éventuels problèmes soient réglés bien avant novembre, où commence le plus gros de notre activité annuelle », indique-t-il.

Mais ce plan se heurte à un problème, heureusement identifié avant l’installation de la solution. Pour satisfaire aux exigences de continuité d’activité de Showroomprive.com, EMC a préconisé d’installer une baie XtremIO sur chacun de deux sites de l’infogéreur et les faire fonctionner en mode miroir actif/actif au moyen d’appliances VPLEX.Ces dernières assurent la synchronisation des données entre les deux sites où sont hébergées les infrastructures de Showroomprive.com et servent de fondement au PCA en cas de sinistre sur l’un des sites. Au vu du niveau des IOPS à atteindre, la DSI de Showroomprive.com avait tout naturellement opté pour des appliances VPLEX avec des modules FibreChannel. « Sauf que les télécoms n’ont pas suivi ! A ce moment-là, ils n’avaient toujours pas installé la fibre optique prévue de longue date entre les deux sites de notre infogéreur », se remémore avec effroi Frédéric Delalé.

Heureusement, le problème avait été anticipé et EMC avait proposé dès de la signature du contrat une solution.  « Je tiens ici à remercier le constructeur qui nous a permis de tenir les délais en nous prêtant gracieusement des modules VPLEX avec des liens IP compatibles avec l’infrastructure télécom », se réjouit Frédéric Delalé. Une solution d’autant plus bienvenue qu’il faudra finalement près d’un an pour tirer la fameuse fibre télécoms.

XtremIO

Une baie 100% Flash XtremIO

L’installation des XtremIO et des VPLEX sur chaque site se termine fin juillet. Les premiers tests des serveurs SQL commencent. Avec à la clé une petite frayeur. « Assez vite, nous nous rendons compte que les performances sont en deçà des chiffres annoncés. Nous avons un peu paniqué… avant qu’EMC ne nous indique que le connecteur SFP d’un câble FC entre un serveur et un switch Brocade n’était pas conforme aux exigences de la baie de stockage », s’amuse le DSI. Le remplacement du connecteur effectué pour à peine quelques euros, la solution affiche toutes les performances attendues. En l’occurrence, elle supporte plusieurs dizaines de milliers d’IOPS qui correspondent aux pics d’activité de Showroomprive.com, là où la baie précédente, même après les optimisations de SQL et de VMware peinait à atteindre 10 000 d’IOPS.

Le reste des tests se passe sans le moindre souci. L’équipe de l’infogéreur simule des pertes de fibres, des pertes de switch… La solution réagit comme spécifié et résiste à tout, l’activité ne s’arrête jamais. Mieux, la latence induite par la présence des VPLEX, même en IP, est deux à trois inférieure au métrocluster de la baie précédente.

Une migration réussie pour des résultats en temps et en heure

La migration des données a finalement lieu la dernière semaine d’août. Durant trois jours, la nouvelle et l’ancienne baie se côtoient, la baie XtremIO étant configurée en mode réplication esclave. La bascule entre l’ancienne et la nouvelle baie se fait ensuite en une seule fois, durant la nuit. Elle dure trois heures, le temps d’achever la migration des données les plus récentes.

La migration des machines virtuelles se fait en revanche de manière graduelle à partir de début septembre. « La procédure est en fait assez simple. Il suffit d’indiquer dans la console d’administration de VMware qu’il y a de nouveaux datastores sur lesquels stocker les VM et les hyperviseurs ESX s’occupent tous seuls d’enregistrer les images disques dessus au fur et à mesure », détaille le DSI.

Au final, le déploiement de la solution XtremIO est une réussite : « Nous avons passé le cap de la fin de l’année sans aucune interruption, ce qui était notre plus grande crainte ! », se félicite Frédéric Delalé. Il a d’ailleurs doublé sa capacité de stockage en janvier dernier, pour passer à 10 To de capacité brute sur chaque site. Sans toutefois ajouter encore de nouvelle brique, mais en remplissant les 25 emplacements disponibles dans la brique XtremIO de base.

 

En savoir plus sur XtremIO

Pocket