Dans le cadre de sa politique de Software Defined Storage, EMC décline aujourd’hui la plupart de ses technologies sous forme d’appliances virtuelles. Une solution qui laisse le choix aux entreprises du mode de déploiement des technologies du constructeur et qui permet aussi de répondre à de nouveaux besoins, comme le déploiement de certaines technologies EMC dans le cloud. Des solutions comme Unity, Recoverpoint, Vplex ou DataDomain sont ainsi désormais proposées sous forme logicielle, et viennent compléter le portefeuille de solutions SDS native du constructeur comme ScaleIO, VIPR ou ECS.

UnityVSA, une baie SAN/NAS de haut niveau dans un nœud VMware

L’appliance logicielle la plus récente dévoilée par EMC est UnityVSA. Cette appliance virtuelle pour l’hyperviseur ESXi de VMware permet de bénéficier de l’ensemble des fonctionnalités avancées (stockage SAN/NAS, snapshots, réplication, QoS, Vvols…) d’une baie unifiée EMC Unity sous forme logicielle. UnityVSA supporte jusqu’à 50 To de stockage dans sa version commerciale la plus avancé et il en existe une version gratuite limitée à 4 To en libre téléchargement.

UnityVSA s’appuie sur le même OS que celui des baie EMC Unity, la dernière génération de baies de stockage unifié d’EMC. Techniquement parlant, une machine virtuelle UnityVSA nécessite 12 Go de RAM et 2 vCPU. Elle gère tous les types de disques (SATA, SAS, SSD) et supporte jusqu’à 64 LUNs d’un maximum de 16To (mode SAN) ou jusqu’à 32 volumes (mode NAS). A noter que la capacité maximale de 50 To peut être affectée à un seul volume.

Le software defined, aussi au cœur de l’offre hyperconvergée d’EMC

Les solutions de stockage logicielles sont aussi au cœur des offres d’appliances hyperconvergées VxRail et VxRack d’EMC.

Dans la première (voir notre article sur VxRail), c’est la solution de stockage logicielle de VMware, VSAN, qui tient le premier plan. VSAN permet à partir des stockages locaux installés dans chaque serveur d’un cluster, de constituer un pool de stockage partagé performant, flexible et évolutif consommable par les machines virtuelles.

Dans les appliance VxRack (voir notre article sur l’offre VxRack), les utilisateurs ont soit l’option d’utiliser la solution de stockage VSAN, soit la possibilité de s’appuyer sur ScaleIO pour la couche de stockage distribuée

ScaleIO, une baie NAS sur un cluster de serveurs

Pour des besoins plus importants en stockage bloc, EMC propose également son SDS ScaleIO. Cette solution de stockage distribuée permet de créer permet d’agréger les capacités de stockage de multiples serveurs physiques pour en faire un stockage partagé consommable par les applications. ScaleIO se distingue par ses aptitudes au scale-out (la technologie peut gérer des clusters allants de 3 nœuds à des milliers de serveurs) et par son aptitude à s’installer sur de multiples plates-formes. Il fonctionne avec tous les hyperviseurs classiques, dont VMware ESXi, Microsoft Hyper-V et KVM, avec la plupart des distributions Linux, et s’interface avec les technologies cloud comme OpenStack ou Docker.

IsilonSD Edge, un NAS sur un cluster de nœuds VMware

Autre variante proposée par EMC, IsilonSD Edge permet à une entreprise de déployer une version limitée à 6 nœuds de la technologie NAS en mode Scale-out d’Isilon. Conçu pour les sites distants et les agences IsilonSD Edge se présente sous la forme d’une appliance virtuelle pour VMware ESXi et nécessite un minimum de 2 vCPU et de 6 Go de RAM par serveur participant au cluster NAS. Dans la pratique chaque VM comprend une version autonome de l’OS Isilon OneFS et l’espace de stockage global est accessible aux serveurs du SI via les protocoles classiques NFS, CIFS et FTP, mais aussi en HDFS, le protocole d’Hadoop pour créer des lacs de données et y faire de l’analyse Big Data. IsilonSD Edge est téléchargeable gratuitement au titre de test uniquement. La licence payante donne de surcroît droit à la fonction SynIQ qui permet de répliquer les données sur un site distant.

Data Domain VE et ECS Software pour ménager des espaces dédiés

Pour des stockages encore plus spécialisés, EMC propose aussi des versions logicielles de son stockage de protection Data Domain (DD Virtual Edition) et de sa solution de stockage objet Elastic Cloud Storage (ECS Software). Orienté archivage de données sauvegardées, la machine virtuelle DD VE réserve sur un nœud VMware ESXi jusqu’à 16 To d’espace de stockage dans lesquels les données sauvegardées sont dédupliquées et chiffrées. Cette VM requiert une RAM égale au millième de la capacité gérée (16 Go de RAM pour un stockage de 16 To, par exemple) et 4 vCPU à partir de 8 To. Une version gratuite, gérant un maximum de 512 Go de stockage, est accessible en libre téléchargement.

Le logiciel EMC ECS est quant à lui téléchargeable gratuitement pour les usages hors production. La solution permet de créer un stockage objet à partir de serveurs de commodités et de le rendre accessible via une multitude de protocoles comme Amazon S3, OpenStack Swift, NFS ou HDFS.

Notons pour terminer qu’EMC propose aussi désormais des versions logicielles de technologies de protection et de haute disponibilité comme sa solution de réplication en continu RecoverPoint (vRPA ou Virtual RecoverPoint Appliance) ou comme sa solution de haute disponibilité VPLEX (VPLEX Virtual Edition)