Libérer la DSI des galères de la sauvegarde sur bandes et mettre en place un PRA, tel a été le double défi que Business France a relevé en s’appuyant sur les appliances Data Domain de Dell EMC. Structure privée mais déléguée par l’État pour faciliter l’internationalisation de l’économie française, Business France (ex UBI France et ex AFII) a la triple mission de promouvoir les entreprises françaises à l’international (par exemple via les campagnes de la French Tech et de Creative France), d’inciter les entreprises étrangères à s’implanter en France et d’aider les PME/PMI françaises dans l’export de leurs activités. Cette dernière partie comprend la gestion de 10 000 jeunes qui partent chaque année en Volontariat International en Entreprises (VIE).

L’enjeu de restaurer rapidement des données critiques

Business France est présent dans toutes les Chambres de Commerce & d’Industrie du territoire, ainsi qu’au travers de 70 bureaux à l’international, lesquels regroupent les deux tiers de ses 1500 salariés. Tous utilisent à distance une centaine d’applications (SAP, HR Access, plusieurs CRM…) qui sont centralisées dans un datacenter à Paris pour la plupart et, pour quelques-unes, dans un autre à Marseille. Pour François Tincelin, DSI de Business France, la disponibilité de ces applications et des documents qu’elles traitent est critique : « nous sommes dans une logique où toute notre activité repose sur la bonne marche du numérique. Il n’est par exemple pas envisageable de perdre la trace d’un VIE à cause d’une fausse manipulation sur un fichier ou d’une cyberattaque. Et, en ce sens, nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas avoir de sauvegarde à restaurer en cas d’incident », dit-il.

Le projet en bref

 

Secteur

  • Secteur public

L’entreprise

  • 1500 salariés
  • 93 bureaux dans le monde, dont 70 hors de France

Challenges

  • Simplifier la sauvegarde
  • Pouvoir restaurer rapidement et facilement les données

Solution retenue

  • Appliance Data Domain de Dell EMC

Bénéfices du projet

  • Une sauvegarde complète des 60 To du SI est réalisée tous les jours en quelques heures à peine
  • Les informaticiens restaurent les données depuis leur écran, sans s’exposer aux désagréments de la salle serveur

Seulement voilà : jusqu’au début 2015, c’est-à-dire au moment où UBI France a muté en Business France pour étendre son activité, la sauvegarde du datacenter parisien reposait uniquement sur des bandes. « Les bandes nous posaient de multiples problèmes. En particulier, nous n’étions jamais certains que les données enregistraient dessus soient récupérables. Et lorsqu’elles l’étaient, leur restauration était plus ou moins longue, selon que le fichier à remettre en production était stocké au début ou en fin de bande. Ces opérations monopolisaient les six membres de l’équipe Datacenter, alors que celle-ci a déjà fort à faire en ce qui concerne l’administration de l’infrastructure », explique Philippe Alegre, chef du service Infrastructure et Datacenter chez Business France.

Pire : les bandes étaient à ce point contraignantes, que la DSI prend le parti dans un premier temps de ne même pas protéger le nouveau site de Marseille tant qu’elle n’a pas trouvé une alternative. Or, c’est justement sur ce site de Marseille que sont gérés, entre autres, les contrats des VIE et les dossiers juridiques.

Data Domain pour les disques et la simplicité

Dans le cadre de sa mutation en Business France et de la croissance de son activité, la DSI a alors lancé un appel d’offres. C’est l’intégrateur arcITek qui propose la réponse la plus pertinente avec une appliance Data Domain de Dell EMC. « Data Domain apporte déjà une sauvegarde sur disques, ce qui élimine les contraintes des bandes. De plus, la solution est excessivement simple à utiliser, ce qui a séduit Business France qui cherchait alors à alléger considérablement la charge des processus de sauvegarde », se souvient Taniel Doniguian, président d’Arciteck. « De plus, nous étions déjà clients de baies de stockage VNX de Dell EMC dont nous sommes très satisfaits, nous avions donc confiance dans la qualité et le support des Data Domain », ajoute Philippe Alegre.

Preuve de la simplicité, la solution est déployée en seulement cinq jours sur les sites de Paris et Marseille. « Nous n’avons même pas eu à faire suivre de formation à la DSI de Business France. Nous avons fait le transfert de compétences lors du déploiement de la solution que nous avons réalisé ensemble », indique Taniel Doniguian. François Tincelin salue pour sa part l’assistance d’arcITek, qui a su répondre à toutes les attentes, sans jamais se décharger de ses responsabilités sur Dell EMC.

Un confort de travail nettement amélioré

Immédiatement, la sauvegarde se fait sans heurts. « Cela fonctionne tellement bien, que nous avons pris le parti d’effectuer une sauvegarde complète (et non incrémentale) tous les soirs. Que ce soit avec les 30 To que nous devions protéger en 2015 ou les 60 To que nous avons aujourd’hui, la sauvegarde se termine en quelques heures et nous avons l’assurance d’arriver le matin sans avoir de problème d’échecs à réparer », se félicite Philippe Alegre.

Même constat sur les restaurations, où il suffit de se rendre sur la console de la solution pour trouver et remettre en production n’importe quel document ou machine virtuelle en quelques clics de souris. « Bien entendu, c’est beaucoup plus rapide. Mais le bénéfice le plus observable est une amélioration flagrante du confort de travail : plus personne n’a besoin de descendre dans la salle serveur pour manipuler pendant des heures le robot des bandes, en s’immergeant dans la soufflerie et le bruit de la climatisation. Nos techniciens n’ont plus de migraines, nous épargnons leur santé », ajoute Philippe Alegre.

Un PRA sans équipement supplémentaire

Mieux : le fait d’utiliser une appliance Data Domain à Paris et Marseille a permis à Business France de mettre en place un début de PRA (Plan de Reprise d’Activité) entre les deux sites. « Nous n’avions initialement pas de ligne spécialisée entre Paris et Marseille et redoutions de ne pas avoir assez de bande passante pour dupliquer le contenu d’un Data Domain sur l’autre chaque jour. Mais la solution Data Domain de Dell EMC historise les sauvegardes : elle ne transfère que les blocs modifiés depuis la fois précédente, ce qui réduit considérablement la quantité des données à transférer à chaque fois », indique Philippe Alegre. Il précise que ce phénomène est amplifié par les fonctions de déduplication/compression internes aux Data Domain, qui permettent de réduire la taille des sauvegardes de 90 à 97 %, et se réjouit de n’avoir eu aucun autre équipement à installer : les deux Data Domain communiquent nativement pour s’échanger leurs contenus.

Dans le détail, Business France ne duplique pour l’heure sur le site de Marseille que les applications les plus critiques du site parisien, car le datacenter du sud n’a pas encore autant de capacité de stockage que celui de la capitale. « Cette solution nous a néanmoins mis le pied à l’étrier pour mettre en place un véritable PRA, où nous produirons différents types de sauvegarde selon les métiers », conclut Philippe Alegre.