Croître en performances tout en évitant la complexité des investissements et des compétences disparates. Tel est l’argument qui a incité le Centre Hospitalier de Mâconà s’équiper d’un cluster d’infrastructures hyperconvergées Nutanix motorisé par des nœuds Dell EMC XC.

« Il est compliqué de rendre les architectures traditionnelles plus performantes car il faut à la fois faire évoluer le SAN et les serveurs. L’hyperconvergence, au contraire, présente l’intérêt d’une approche financière plus linéaire et d’une administration système plus souple : nous pouvons grandir en capacités progressivement, en ajoutant simplement des nœuds supplémentaires au fur et à mesure de nos besoins », explique ainsi Denis Teppe, responsable du service informatique du Centre Hospitalier de Mâcon.

Le défi d’étendre le SI en évitant la complexité et le gouffre financier

Dans le cas particulier de cet établissement public de santé, ce sont 2200 salariés sur dix sites qui travaillent depuis leurs postes sur des sessions distantes, en l’occurrence des machines virtuelles en VDI Citrix ou des comptes Windows RDS. De fait, toutes les applications et les environnements sont physiquement exécutés dans un datacenter, dont il faut augmenter les capacités à chaque fois que le nombre de salariés ou d’applications croît.

Le nouveau centre ambulatoire du CH Mâcon a accueilli ses premiers patients en avril 2018

 

Problème, le Centre Hospitalier de Mâcon exploitait jusqu’ici des architectures classiques qui ne sont pas extensibles. S’il continuait avec le même type d’infrastructure, il lui faudrait soit multiplier au fil du temps des équipements disparates (ce qui complexifie un peu plus l’administration système à chaque fois), soit investir lourdement dans de nouveaux serveurs et de nouveaux SAN qui remplacent l’existant et couvrent les nouveaux besoins… Et recommencer à chaque évolution.

« C’est donc pour être enfin plus sereins quant à l’avenir que nous avons décidé, début 2017, de lancer un appel d’offres pour une architecture hyperconvergée », raconte Denis Teppe. Il précise qu’il devait, à ce moment-là, anticiper la mutation prochaine de l’établissement en un Groupement Hospitalier du Territoire.

L’hyperconvergence Nutanix, un consensus pour la simplicité

Courant 2017, Denis Teppe constate que la plupart des réponses à son appel d’offres proposaient de déployer une architecture Nutanix. Face à ce consensus, son choix se fait donc sur le prestataire. « Nous avons choisi de travailler avec MTI, parce que nous les avions déjà testés pour nos serveurs Dell et que nous apprécions leur contact humain direct et leur grande réactivité », indique le responsable du SI.

Fin 2017, aussitôt la décision prise, les machines sont livrées en une poignée de semaines. Elles forment un cluster Nutanix composé de trois serveurs physiques Dell équipés chacun de 512 Go de RAM, des derniers processeurs Xeon d’Intel et de disques SSD. Ces trois machines absorbent pour l’heure 80% des performances de l’ancien cluster, composé, lui, de 15 serveurs plysiques et de deux SAN. Dans un premier temps, le cluster Nutanix épaule l’ancien cluster, grâce à des switches Dell S4810 qui mettent tous les équipements sur le même réseau 10 Gbits/s en RJ45.

Un noeud Dell EMC XC Series, motorisé par la plate-forme hyperconvergée de Nutanix

« Nous nous sommes rendus compte que la mise en œuvre était très simple : grâce à la console Nutanix, seules deux personnes de notre équipe ont suivi l’installation faite par deux techniciens de MTI. Ce fut si facile que nous avons préféré conserver les temps de formation auxquels nous avions droit pour monter plus tard en compétences avancées sur différents sujets », se souvient Denis Teppe.

Un SI plus simple à administrer, plus performant et plus facilement extensible

Au quotidien, Denis Teppeet son équipe constatent que la console Nutanix simplifie toutes les tâches d’administration système, au point de pouvoir se piloter par des techniciens qui n’ont plus besoin d’avoir des compétences très pointues en matière de SAN, de réseau ou de virtualisation.

Côté utilisateurs, la présence des derniers processeurs Intel, ainsi que des unités SSD plus rapides que les disques utilisés jusqu’à alors, a contribué à améliorer grandement les performances. « Ainsi, l’ouverture d’une session est passée de 45 secondes sur un poste à désormais seulement 20 à 25 secondes pour arriver sur l’application médicale. Par ailleurs, nos utilisateurs témoignent que les applications sont plus fluides », relate le responsable du SI, Jean-Marie Mégard.

Mais, surtout, l’exploitation de l’infrastructure hyperconvergée Nutanix encourage le Centre Hospitalier de Mâcon à être plus ambitieux sur la sécurité de son SI. « Notre Si fonctionne en 24/7. Il n’est donc pas raisonnable de nous contenter d’une seule salle informatique. Avec la solution Nutanix, il nous est si facile d’étendre l’existant que nous avons validé le projet d’acquérir un second cluster pour avoir de la redondance entre deux salles », conclut Denis Teppe.