La plupart des entreprises ont aujourd’hui une stratégie de cloud hybride qui vise à combiner le meilleur des infrastructures « on-premises » avec des ressources en cloud public. Comme l’explique Régis Davesnes, le directeur de la business Unit Solutions Hybrid IT de SCC, « la mise en œuvre d’une approche hybride réussie repose en premier lieu sur la modernisation de ses infrastructures “on premises” ».

Selon lui, « l’infrastructure IT actuelle, souvent organisée en silos, ne répond plus aux besoins des métiers. Avec ce type d’infrastructure, l’IT n’est pas en mesure de s’adapter aux demandes d’agilité des clients. La rigidité des infrastructures en place est un obstacle aux déploiements de nouvelles applications et limite le développement de la mobilité pour leurs propres usages internes ».

Simplifier et automatiser les infrastructures

« Le point de vue de SCC est que l’hyperconvergence est la voie idéale pour moderniser les infrastructures en place », explique Régis Davesnes. « Elle permet de simplifier l’exploitation, d’automatiser très largement les infrastructures et de réduire le time-to-service ».

En France, plus de 200 des 2500 collaborateurs de SCC sont aujourd’hui certifiés sur la partie hyperconvergence, notamment autour des infrastructures de type Dell EMC et VMware et Nutanix. Ces ingénieurs et architectes sont à même d’accompagner les entreprises dans la modernisation de leurs infrastructures et dans la transformation de leurs processus d’exploitation.

Pour Régis Davesnes, les bénéfices de l’hyperconvergence sont multiples. Elle permet tout d’abord de rationaliser l’infrastructure autour de solutions modulaires, évolutives et beaucoup plus simples à déployer et à administrer que les solutions traditionnelles. Elle permet aussi de casser les silos existants et de réduire de façon significative les coûts d’exploitation.

« Au sein des DSI, chaque discipline (systèmes, réseau, stockage, etc.) est aujourd’hui l’apanage de spécialistes qui ont du mal à communiquer entre eux. Cette organisation en silos nuit à l’agilité et ralentit la mise en production des applications » explique-t-il.

Cette organisation en silos complique aussi l’exploitation au quotidien. Or l’adoption croissante de processus de type DevOps requiert des infrastructures agiles et automatisées pouvant répondre à un rythme accéléré de mise à jour des applications.

Les architectures hyperconvergées ont aussi des atouts économiques, car leur caractère modulaire permet d’accompagner la croissance de l’entreprise en fonction de ses besoins : « Si l’entreprise a besoin de plus de stockage ou de ressources de calcul, il lui suffit d’ajouter des nœuds à son infrastructure existante », explique Régis Davesnes.

FlexCloud : une offre signée SCC basée sur la technologie VxRail de Dell EMC

Pour répondre à la demande de ses clients, SCC a imaginé une offre hyperconvergée moderne, baptisée FlexCloud, qui s’appuie sur les appliances hyperconvergées VxRail de Dell EMC, sur des commutateurs réseau standards et est appuyée par l’expertise de SCC en matière d’architecture, de déploiement et de support.

L’offre FlexCloud est une solution clé en main, totalement intégrée et préconfigurée, qui s’installe très rapidement et évolue au rythme des besoins des clients. Quelques dizaines de minutes suffisent pour déployer un cluster de base qui pourra évoluer en performance et en capacité par simple ajout de Noeuds VxRail additionnels.

Contrairement aux infrastructures traditionnelles, l’offre FlexCloud est simple à administrer et à maintenir. La solution est résiliente et est à même de s’autoréparer en cas de défaillance matérielle. Elle s’appuie aussi sur l’expertise d’un unique fournisseur ce qui simplifie le support et évite les effets de « renvoi de balle » entre fournisseurs communs aux solutions traditionnelles.

L’hyperconvergence est aussi bien adaptée à l’évolution rapide des environnements applicatifs dans les entreprises. Elle peut aussi bien servir les besoins des applications traditionnelles virtualisées ou servir de support à des applications comme le VDI, que répondre aux besoins d’applications modernes, dites « cloud natives ». En déployant par exemple l’offre PKS de VMware au-dessus d’une infrastructure FlexCloud, l’entreprise dispose d’un environnement d’exécution moderne pour des applications conteneurisées de nouvelle génération.

Notons que SCC, via son expertise dans l’automatisation et l’orchestration de datacenters, peut aussi accompagner ses clients dans la définition de leurs catalogues de services et dans la mise en place d’approche de type self-service. La société a notamment développé une expertise sur l’offre d’automatisation de cloud vRealize Automation de VMware, l’un des produits phares du marché, au travers de multiples déploiements dans des entreprises de taille intermédiaire.

Des infrastructures plus denses, plus écologiques et plus résilientes

L’hyperconvergence permet d’optimiser le bilan carbone de l’entreprise et d’accroître la densité dans des environnements de plus en plus contraints. On estime ainsi que par rapport à desinfrastructures classiques, une infrastructure hyperconvergée permet de réduire d’un facteur 5 ou plus l’encombrement des matériels dans une salle serveur. L’empreinte environnementale est quant à elle réduite d’un facteur de deux à trois du fait de la réduction de la consommation électrique par rapport à un environnement traditionnel.

Enfin, l’hyperconvergence permet aussi de renforcer la sécurité des environnements informatiques. Il est ainsi très simple avec ces systèmes de mettre en œuvre des architectures à haute résilience de type métro-cluster et il est également très simple et abordable de mettre en œuvre des plans de reprise d’activité. Surtout, l’élimination des multiples réseaux spécialisés comme Fibre Channel pour le stockage (remplacé par une fabric Ethernet) et la gestion unifiée de l’infrastructure par une console unique permet d’éliminer au maximum les risques de pannes et les erreurs humaines.